Google Glass : les développeurs ont leur code source

Mobilité
Google Glass code source

Publié ce samedi sous licence GNU GPL v2, le code source des lunettes Google Glass laisse entrevoir des références à la connectivité NFC utilisée notamment comme moyen de paiement électronique.

Lors de la prochaine session Google I/O prévue du 15 au 17 mai à San Francisco, le phénomène Google Glass constituera une attraction d’autant plus forte que son code source est désormais publié, sous licence GNU GPL v2.

Téléchargée plus de 5000 fois en deux jours, l’archive de 65,7 Mo devrait sous peu être relocalisée sur GitHub.

Un examen approfondi laisse entrevoir des références explicites à la connectivité NFC, utilisée comme moyen de paiement mobile ou d’interaction à courte portée avec tout terminal compatible.

La possibilité de prendre une photo en clignant de l’oeil se confirme, tout comme la technique de zoom d’un simple mouvement des doigts.

La publication dudit code source est intervenue subitement, ce samedi, très certainement motivée par une annonce survenue la veille, sur le Twitter de Jay “Saurik” Freeman.

Ce développeur à l’origine de la boutique d’applications indépendante Cydia est parvenu à déplomber les Google Glass, c’est-à-dire à obtenir un accès complet (“root”) à toutes les fonctionnalités du système d’exploitation.

Il lui a fallu tester de nombreuses méthodes de déverrouillage reconnues opérationnelles sur l’OS embarqué (Android 4.0.4 “Ice Cream Sandwich”) avant de dénicher un exploit fonctionnel : celui réalisé l’année passée, sur tablettes et smartphones, par le hacker surnommé B1nary.

Parmi les bénéfices pressentis de ce jailbreak, la possibilité de stocker davantage de contenu en mémoire interne (12 Go) plutôt que dans le cloud, mais aussi de désactiver le blocage à distance imposé par Google ou encore de gérer plus finement l’autonomie de la batterie.

Livrées pour l’heure par petites fournées dans leur édition “Explorer” (prototype), les lunettes du futur à réalité augmentée arriveront à plus long terme dans les mains des 8000 bêta-testeurs sélectionnés à l’issue du concours #ifihadglass sur Twitter.

Les développeurs utiliseront l’API Mirror pour créer des services à valeur ajoutée qui utiliseront la commande vocale, le capteur d’images de 5 mégapixels ou encore l’interface Wi-Fi/Bluetooth.

Le lancement commercial du produit auprès du grand public ne devrait toutefois par intervenir avant début 2014, à en croire Eric Schmidt, président de Google.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : vous y connaissez-vous en réalité augmentée ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur