Google Glass Enterprise Edition : la nouvelle configuration se précise

Mobilité
google-glass-nouvelle-generation-enterprise-edition-archive
5 5

Le nouveau profil des Google Glass Enterprise Edition est esquissé. Sur le front des SoC, Intel serait privilégié par rapport à ARM.

La configuration du nouveau modèle des Google Glass Enterprise Edition se précise.

On savait que les lunettes connectées de nouvelle génération de Google orientées vers les usages professionnels sont scrutées par la Federal Communications Commission.

Cette fois-ci, 9to5google a obtenu des détails techniques : processeur, autonomie et confort d’utilisation.

Ce dernier compartiment serait sensiblement amélioré grâce à un prisme plus grand, ce qui évite au porteur de Google Glass de lever les yeux ou de les tourner vers la droite afin de visionner l’écran.

En effet, le modèle initial Google Glass Explorer Edition était en effet réputé pour occasionner de la fatigue oculaire suite à une utilisation prolongée.

Sur le volet de la définition de l’écran, elle serait qualifiée de « meilleure » sans précisions supplémentaires.

En entrant dans les détails techniques, il faut se rappeler que les Google Glass embarquaient un processeur à technologie ARM. Plus précisément, un SoC OMAP 4430 signé Texas Instruments qui était épaulé par 1 Go de mémoire vive.

Changement de cap pour Google Glass nouvelle génération qui se serait tourné vers Intel. Tout porte à croire que le modèle Enterprise Edition serait équipé d’une puce Intel Atom (modèle spécifique non identifié).

Il serait cadencé à une fréquence légèrement supérieure à celle des processeurs ARM des montres connectées (smartwatches) évoluant sous Android Wear. Dans le même laps de temps, il consommerait légèrement moins d’énergie électrique, tout en étant plus performant.

Déjà en décembre 2014, The  Wall Street Journal suggérait que le prochain modèle de Google Glass allait embarquer un processeur Intel à basse consommation.

Est-ce si étonnant ? Intel n’a jamais caché son intérêt pour les lunettes connectées. En début d’année, la célèbre firme de semi-conducteurs de Santa Clara a investi dans Vuzix.

C’était l’une des faiblesses des Google Glass Explorer Edition : l’autonomie. Le choix d’un processeur moins énergivore pourrait la prolonger quelque peu. Mais, Google aurait également opté pour une batterie externe supplémentaire qui servirait de relais à la batterie intégrée dans les lunettes.

Dans cette même volonté d’une moindre consommation électrique, le passage par la case FCC a permis de découvrir que l’appareil référencé « A4R-GC1 » (vraisemblablement les Google Glass Enterprise Edition ou EE) est compatible avec le Bluetooth Low Energy ainsi que le Wi-Fi ac (standard exploitant exclusivement la bande 5 GHz), en plus du Wi-Fi 802.11a/b/g/n.

En l’état actuel, Google reste discret sur le retour de ses lunettes connectées. Mais la priorité semble désormais accordée aux marchés professionnels.

(Credit photo archive : Shutterstock.com – Google Glass – 2014)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur