Les Google Glass à l’heure anglaise

Cloud

Dévoilées il y a maintenant plus de deux ans, les Google Glass sont désormais disponibles dans un autre pays que les Etats-Unis.

Alors que le programme bêta permettant d’acquérir les Google Glass aux Etats-Unis s’est ouvert au grand public il y a plus de deux mois, voici qu’elles sont commercialisées pour la première fois dans un autre pays. Les personnes qui résident au Royaume-Uni peuvent en effet dès à présent jeter leur dévolu sur ces fameuses lunettes connectées signées big G.

Il s’agit de la version Explorer Edition, puisque les Google Glass sont toujours en phase bêta de développement. Les sujets de sa gracieuse majesté intéressés doivent avoir plus de 18 ans et débourser la bagatelle de 1000 livres, soit 1703 dollars ou encore l’équivalent de 1252 euros. A titre de comparaison, elles sont commercialisées au tarif de 1500 dollars hors-taxes outre-Atlantique. Plusieurs coloris sont proposés ainsi que la monture en titane en option. Avec chaque paire de Google Glass Explorer Edition, une monture supplémentaire est offerte gratuitement alors qu’elles affichent un tarif de 175 livres pièce (220 euros). Des accessoires sont également listés tels que des écouteurs intra-auriculaires mono et stéréo.

Voilà qui donne une possible indication sur les tarifs si d’aventure, elles traversent maintenant la Manche. Pour l’heure, aucune indication n’a été donnée quant à une commercialisation dans l’Hexagone ou dans d’autres pays. Pour les acquérir en France, il faut miser sur l’initiative de certains sites de e-commerce comme QoQa.fr, qui en a mis en vente plusieurs paires le 2 avril dernier au tarif de 1799€.

Consulter ses notifications, envoyer des messages, prendre des photos, filmer, suivre un itinéraire via le GPS et Google Maps, effectuer une recherche sur internet, sans même avoir à sortir son smartphone de sa poche. Voilà certaines des possibilités offertes par les Google Glass tandis que des applications viennent et viendront étoffer leurs fonctionnalités.

Malgré leur nom, les Google Glass ne sont pas tant des lunettes qu’un mini écran en suspension au-dessus de l’œil droit grâce à une monture métallique design. Équipées d’une caméra, d’un microphone et d’un pavé tactile disposé sur la branche, elles répondent au doigt (grâce au pavé tactile) et à la voix (en anglais uniquement pour l’heure) avec le fameux « OK Google ». Les questions viennent ensuite en langage naturel et la connexion au smartphone (iPhone ou iPad sous iOS 7 ou terminal sous Android 4.0.3 via l’application compagnon MyGlass) se fait en Bluetooth 4.0 (profil Bluetooth Low Energy).

Pas de véritable révolution, mais une miniaturisation poussée à l’extrême, puisque les Google Glass embarquent un SoC et une batterie, ainsi que d’autres composants électroniques (notamment pour les connectivités Wi-Fi et Blueooth). Les Google Glass, c’est aussi un concept complètement ancré dans l’ère du temps. Il consiste à proposer un écran en permanence devant les yeux à une époque où les écrans sont omniprésents dans notre quotidien.

Paradoxalement, cette incursion hors des frontières américaines laisse penser que Google semble encore hésiter à les commercialiser à grande échelle. Perfectibles avant d’être lancées dans le grand bain, certes, les Google Glass sont déjà aussi au coeur de nombreuses polémiques concernant les questions relatives à la vie privée. Il est vrai qu’elles permettent de filmer et prendre des photos sans en avoir l’air.

Reste également à savoir comment les Britanniques vont accueillir les Google Glass. Pour les convaincre, Google a mis en ligne une vidéo mettant en scène les Google Glass portées dans les rues de Londres.

Ce second test grandeur nature sera riche d’enseignements. Enseignements qui devraient d’ailleurs fuser sur les Google Glass dès la fin de semaine à l’occasion de la Google I/O 2014, la conférence développeurs annuelle organisée par Google.

Crédit photo @Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur