Google Glass : la reconnaissance faciale arrive sans l’accord de Google

Cloud
Google Glass code source

Lambda Labs publie une version béta de FaceRec, une application de reconnaissance faciale dédiée aux lunettes connectées de Google. Le groupe Internet ne cautionne pas un tel usage.

Lambda Labs édite FaceRec, une application de reconnaissance faciale associée aux Google Glass. Forbes s’est intéressé à cette fonctionnalité susceptible de gêner Google.

C’est exactement ce type d’outils qui alimente les critiques concernant les dangers potentiels d’atteinte à la vie privée.

Équipée d’une caméra, et capable de diffuser instantanément sur Internet les images capturées, l’imagination collective s’est vite concentrée sur les détournements d’usages qui pourraient être fait de ces lunettes… prendre des photos sans en demander l’autorisation, utiliser des paramètres pour voir à travers les vêtements, ou encore en apprendre plus sur la vie privée d’une personne simplement en la regardant, voilà de quoi faire réagir les CNIL de nombreux pays.

En réponse à tout cela, Google déclare qu’il a établi de nombreux garde-fous pour renforcer la vie privée des gens (utilisant ou non) ces lunettes. Dans les limites fixées, le groupe Internet interdit le portage d’applications de reconnaissance faciales sur les Google Glass.

Or cela n’empêche pas Lambda Labs, une petite société fondée en 2012 et basée à San Francisco, de proposer l’application FaceRec. N’étant pas approuvée par Google, elle ne peut pas être téléchargée depuis l’espace Google Play réservée aux Google Glass explorers (les testeurs de ces lunettes). Ceux qui veulent l’obtenir devront donc la télécharger sur le site de Lambda Labs et procéder à une opération d’installation en manuel.

FaceRec propose, comme sur Facebook, d’associer un nom et différentes informations à des photographies de personnalités. Une fois ces images de référence stockées, elles sont analysées à chaque fois qu’un visage est observé via les Google Glass. Lorsqu’une correspondance est probable, les informations s’affichent alors sur l’écran. Plus possible d’oublier le prénom de quelqu’un que l’on croise dans la rue.

Malgré ses réticences, Google utilise lui aussi des technologies de reconnaissance faciale sur plusieurs de ses services, notamment Google+ (son réseau social). Forbes avance donc qu’il serait possible que le groupe revoit ses dispositions à ce sujet d’ici la sortie des lunettes prévue pour 2014. Notamment parce que de telles applications pourraient présenter de nombreux avantages commerciaux et sociaux, voir même pour la médecine et la sécurité des personnes.

Un tel revirement passera sans doute par un renforcement des conditions d’utilisation des Google Glass. C’est en tout cas ce que semblait affirmer la firme il y a peu « Comme Google le dit depuis plusieurs années, nous n’allons pas ajouter des fonctionnalités de reconnaissance faciale à nos produits sans avoir de fortes protections de la vie privée en vigueur. Dans cet esprit, nous n’approuverons aucune application de reconnaissance faciale pour le moment ».

Lamba Labs développe actuellement une technologie concurrente des Google Glass surnommée “Lambda Hat”. L’accessoire high-tech peut être d’ores et déjà pré-réservé.

facerec-lambda-labs-reconnaissance-faciale-google-glass
L’application FaceRec pour Google Glass de Lambda Labs, permet d’identifier des personnes à l’aide de taux de correspondance. Ces derniers sont obtenus par analyse de photos de référence.
Crédit image : Lambda Labs

——-Quiz——-

Etes-vous au point sur la réalité augmentée ?

——————–

Crédit photo : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur