Quand les Google Glass sympathisent avec Intel

Mobilité
google-glass-at-work

Pour relancer l’intérêt de ses lunettes connectées Google Glass, notamment en direction des professionnels, Google a décidé d’y intégrer un processeur Intel, au lieu de Texas Instruments.

Si le projet Google Glass enthousiasme de moins en moins les foules au fil des semaines, faute d’une commercialisation massive auprès du grand public et d’un prix prohibitif, la firme de Mountain View ne jette pas l’éponge.

Selon le Wall Street Journal, Google prépare pour le début 2015 une nouvelle version de ses lunettes connectées, qui seraient cette fois équipées d’un processeur Intel, au lieu de l’actuel Texas Instruments.

Pas plus d’informations n’ont été données sur les spécifications de la puce Intel appelée à être embarquée sur les futures Google Glass.

Et cette fois-ci, de manière claire, les Google Glass s’adresseraient au marché professionnel. En témoigne la SNCF, qui a lancé une expérimentation avec ses agents de contrôle sur une ligne iDTGV.

L’éditeur allemand SAP est lui aussi dans la boucle. Il développe, depuis le printemps 2013, des applications dédiées de réalité augmentée qui pourraient être déployées dans le cadre d’activités industrielles ou logistiques.

Avec ces nouvelles lunettes connectées, Google ciblerait ainsi plusieurs secteurs professionnels, comme les métiers du bâtiment ou ceux de la santé, ceux donc ayant besoin de recevoir très souvent des informations tout en gardant leurs mains libres.

 

Quizz ITespresso.fr : Quelles sont vos connaissances à propos d’Intel ?

 

Crédit photo : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur