De Google+ à Hangouts : une approche convergente des communications électroniques

Cloud
google-hangouts-reseau-social

En déployant une mise à jour des applications mobiles liées à son réseau social et à son outil de discussion instantanée Hangouts, Google approfondit son approche globale des communications électroniques.

Lors de sa dernière conférence I/O tenue au mois de mai, Google avait adopté une approche globale des communications électroniques, centrée sur son réseau social et son outil de messagerie instantanée Hangouts.

Cette stratégie de convergence s’est illustrée ce mardi à l’occasion d’un ‘événement-surprise‘ organisé à San Francisco.

Le groupe Internet va tirer parti de la puissance de son infrastructure cloud pour unifier certains de ses services et y introduire de nouveaux outils de discussion, mais aussi de traitement des photos et des vidéos.

Premier concerné, Hangouts peut désormais intégrer – avec l’accord préalable de l’utilisateur – les SMS dans le fil de conversations… fonctionnalité que Facebook vient juste de supprimer de son application Messenger pour Android.

Une autre amélioration porte sur les communications voix, dont la qualité est revue à la hausse, avec une gestion plus fine de la bande passante et une synchronisation automatique sur tous les terminaux liés à un même compte Google.

Hangouts permettra aussi de partager une géolocalisation via un bouton situé en bas à gauche de l’écran, à côté de l’icône de partage photo.

Quant à la prise en charge des images animées (GIF), entrevue depuis deux semaines sur iOS, elle est dorénavant également effective sur Android.

La fonction de conférence vidéo ‘On air’ gagne aussi en flexibilité : réglage de la luminosité et du contraste avec éventuelle application de filtres en temps réel, planification de sessions via des pages dédiées qui faciliteront en outre l’interaction entre les participants…

Le tout en plein écran sur desktop et mobile, avec une correction d’exposition automatique pour les webcams.

google-hangouts-nouveautes

Google+, qui compte désormais “plus de 300 millions d’utilisateurs actifs [se connectant au moins une fois par mois] contre 190 millions en mai“, hérite lui aussi d’un nouveau bagage.

La mise à jour sera déployée dans les prochains jours sur iOS. Elle est effective sur Android.

Des 18 fonctionnalités recensées, la plupart sont liées à la photo et/ou à la vidéo.

Témoin l’outil Movie, destiné à compiler automatiquement, en un court métrage, des séquences issues de vidéos postées par un utilisateur sur son compte Google+.

Dans l’esprit d’un iMovie, effets, transitions, bandes-son et photomontages sont supportés. Ces différents éléments seront présentés sous la forme d’une frise pour faciliter leur réorganisation.

Si certaines restrictions pèsent encore sur l’hébergement de vidéos, les photos – 1,5 milliard téléversées chaque semaine – seront désormais stockées en pleine définition sur le cloud de Google.

Elles devraient aussi gagner en visibilité grâce à des algorithmes qui les mettront en valeur selon des critères de composition, d’exposition ou encore d’originalité.

Même non taguées, les photos pourront être indexées dans le moteur de recherche, grâce à une technologie basée sur la reconnaissance contextuelle de formes (fonctionne, par exemple, avec des couchers de soleil, des bonhommes de neige…)

Google+ hérite aussi de plusieurs attributs de l’application Snapseed : filtres de réglage d’intensité (luminosité, contraste), gomme (‘Eraser’) pour effacer des éléments sur une photo, Action pour reconstituer des mouvements à partir de clichés pris en rafale, etc.

google-hangouts-filtres

L’une des nouveautés ne s’applique qu’à Snapseed (pour Android et iOS) : le traitement HDR (‘High Dynamic Range’)… avec une seule photo.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les secrets et astuces de Google ?

Crédit photos : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur