Google Hangouts plus finaud sur la bande passante

Cloud
Google Hangouts bande passante

Google adapte son outil de visioconférence Hangouts aux fluctuations de la bande passante avec un algorithme de régulation dynamique du flux vidéo.

Le (très) haut débit n’est pas encore une science exacte, tout particulièrement en situation de mobilité.

C’est dans cet esprit que Google remodèle son outil de visioconférence Hangouts pour l’adapter plus finement aux fluctuations de la bande passante.

Il en va d’un enjeu primordial pour garantir l’accessibilité de telles solutions de communications unifiées, d’autant plus consommatrices en ressources qu’elles combinent audio et vidéo dans un schéma d’interaction bidirectionnelle, voire collaborative.

Google HangoutsPour ne pas compromettre l’expérience des internautes cantonnés à une connexion bas débit, il est nécessaire d’appliquer un traitement sur le flux vidéo.

En l’occurrence, une régulation dynamique (ou manuelle) de la qualité. Tout participant à un discussion de groupe, sur Google+ ou Gmail, via Hangouts, dispose désormais d’une option dédiée sur l’interface.

La démarche va plus loin, avec la possibilité de désactiver l’image à la faveur du seul son, lui aussi optimisé par compression. En guise de référence, s’affiche l’avatar de l’interlocuteur.

Une conversation se présente toujours en bulles qui permettent de s’entretenir avec un maximum de 8 correspondants, d’incruster des séquences YouTube et d’utiliser divers outils collaboratifs, dont le partage d’écran (technologie d’accès à distance par VNC).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur les différents services de Google ?

Crédit photo : Juan Fuertes – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur