Google Hire : les recherches des internautes ouvertes aux recruteurs ?

EmploiManagementRessources humaines
google-hire

Google ne nie pas avoir dans ses cartons un outil de recrutement, mais dément vouloir exploiter les historiques de recherche des candidats au bénéfice des recruteurs.

Google s’apprête-t-il à rendre les historiques de recherche de ses utilisateurs accessibles aux recruteurs ?

La firme dément les informations qui circulent dans ce sens depuis quelques jours. Elle n’émet, en revanche, aucun commentaire sur l’arrivée supposée, à son catalogue, d’un outil de recrutement.

D’après le site spécialisé Axios, qui en réfère aux indications d’un de ses lecteurs, plusieurs entreprises nord-américaines testeraient actuellement ledit outil. Parmi elles, SingleHop (hébergement), Poynt (terminaux de paiement) et DramaFever (vidéo à la demande).

La page d’accueil – qui ne permet, pour l’heure, que la connexion sur invitation – laisse entrevoir un produit baptisé Google Hire.

Au-delà de la possibilité de poster des offres d’emploi, les entreprises pourraient donc, dans le cadre de l’examen des candidatures, accéder aux recherches effectuées par chaque postulant… sur Google comme sur YouTube.

Le projet serait supervisé par Diane Greene. La cofondatrice et ex-dirigeante de VMware est aujourd’hui à la tête de la division cloud de Google. Elle avait rejoint le groupe fin 2015 dans le cadre de l’acquisition de sa société bebop Technologies, à l’origine d’une plate-forme de développement et de gestion d’applications en entreprise.

Il y a quelques semaines, Facebook avait lui aussi ouvert les vannes du e-recrutement en intégrant, sur les pages des entreprises, des outils de publication d’annonces et de gestion des candidatures.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur