Google Home : l’assistant intelligent au coeur du foyer connecté

Mobilité
3 6

Google a présenté plus amplement son assistant domestique Google Home, qui s’oppose frontalement à l’Amazon Echo.

Attraction de la conférence Google I/O 2016 au printemps, la configuration du Google Home vient d’être finalement détaillée à l’occasion d’une session keynote largement axée sur le hardware avec les nouveaux smartphones (Pixel, Pixel XL), le casque de réalité virtuelle Daydream View, le Chromecast Ultra et le relais Google Wifi.

Google Home se présente comme un assistant domestique et intelligent qui s’adresse au foyer connecté. C’est un appareil équipé d’un haut-parleur et de plusieurs microphones, qui se connecte en Wi-Fi à Internet et dispose également d’une connectivité Bluetooth. Il peut aussi bien être piloté depuis un appareil Android qu’iOS.

Il est d’ores et déjà possible de le pré-commander aux Etats-Unis exclusivement pour l’heure, avec des livraisons qui seront honorées à compter du 6 novembre prochain.

Pour s’imposer sur le marché prometteur des assistants domestiques, Google joue clairement la carte du prix attractif. Alors que l’Amazon Echo a été lancé initialement à 179 dollars outre-Atlantique, le Google Home est facturé 129 dollars (avec 6 mois offerts à YouTube Red , l’offre premium de la plateforme vidéo. Il n’en reste pas moins plus onéreux que les Amazon Tap et Echo Dot, les deux appareils dérivés de l’Echo dévoilés en début d’année.

On peut considérer Google Home comme l’écrin de Google Assistant, le tout nouvel assistant virtuel de Google qui remplace Google Now. Basé sur l’intelligence artificielle, il est capable d’analyser des séquences formulées en langage naturel avec prise en compte du contexte.

L’assistant domestique de Google offre de nombreuses possibilités d’interaction. Toujours à l’écoute (à l’instar des Echo et Echo Dot), il est déclenché par un « OK Google » et pourra puiser, à la demande, dans les catalogues des services de streaming : YouTube Music, Spotify, Pandora, Google Play et TuneIn.

Le petit plus : il n’est pas nécessaire d’indiquer le service dans sa requête : « OK Google, play Hey Jude » alors qu’il faut ajouter « On Spotify » par exemple avec Alexa. Google Assistant est aussi capable d’analyser divers éléments pour trouver le titre que vous désirez écouter. Au-delà de la musique, il est aussi possible d’accéder à des podcasts, des radios et des actualités.

Réponse à tout ou presque

Google Assistant puisent ses réponses via le moteur de recherche  Google mais aussi dans son graphe social riche de 70 milliards de faits ou encore dans les « Featured Snippets » (extraits de sites Web tels que l’encyclopédie collaborative Wikipedia).

Google met en avant la capacité de son assistant de trouver réponses à de très nombreuses questions. Il peut aussi informer localement sur la circulation routière et les informations ou encore traduire du texte à la volée dans différentes langues.

Multifonctions, Google Home peut prêter main forte dans la cuisine avec des recettes ou en ajoutant des articles à sa liste de courses.

L’aspect domotique n’a pas été oublié via des partenariats avec Nest, SmartThings (entité de Samsung), Philips Hue et IFTT (pour des scénarios).

Support multi-pièces

Le support de Google Cast lui permet de prendre le contrôle des dongle HDMI Chromecast (vidéo et audio) et des boîtiers Android TV (puisque compatibles Google Cast). L’utilisateur peut ainsi commander le lancement de vidéos de YouTube sur son HDTV et apportera bientôt des commandes vocales à Netflix. L’affichage de photos via Google Photos peut aussi être piloté via l’appareil.

Enfin, à l’instar de ce que propose Amazon Echo, le support du multi-pièces est bien présent. Autrement dit, il est possible d’équiper plusieurs pièces d’un Google Home, le système détectant celui qui est le plus proche lors d’une requête (n’en déclenchant ainsi qu’un seul à la fois).

Les développeurs vont aussi pouvoir développer des fonctionnalités pour Google Assistant. Il y aura les « Actions on Google » qui consiste en des déclenchements d’actions (tels que des interactions avec le foyer) et les « Conversations actions » pour des « conversations » avec les bots de services (tels que Uber).

Enfin, Google prévoit de lancer l’année prochaine le « Embedded Google Assistant SDK », soit un kit de développement qui permettra aux fabricants d’intégrer « Google Assistant » dans d’autres appareils. Amazon avait procédé de même en proposant AVS (Alexa Voice Services) aux développeurs et aux fabricants.

Vidéo promotionnelle de l’assistant Google Home :

(Crédit photo : @Google)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur