Google et l’Inria s’accordent sur la recherche fondamentale

A travers un partenariat stratégique, Google va garantir à l’Inria un accès privilégié à ses bourses de recherche destinées à soutenir les projets en matière d’apprentissage automatique ou encore de Web sémantique.

Google recherche Inria

Illustration du dynamisme entre les acteurs de la recherche et du monde économique, Google et l’Inria vont associer, à travers un partenariat stratégique, leurs compétences en matière de recherche fondamentale.

Selon les termes de l’accord entériné ce lundi, l’Institut national de la recherche en informatique et automatique « accompagnera la stratégie d’innovation de Google » en facilitant les interactions avec ses équipes.

En contrepartie, le groupe Internet de Mountain View garantira à l’institut français un accès privilégié à ses prestigieuses bourses de recherche, dont l’obtention est généralement conditionnée par la réussite à un concours.

Les projets de recherche, notamment dans les domaines de l’apprentissage automatique, du Web sémantique et de la gestion de bases de données, pourront être financés sur un an, de 50 000 à 100 000 euros, à travers les « Research Awards ».

Avec les « Focused Research Awards », le suivi pourra s’échelonner sur plusieurs années, avec des enveloppes de quelques centaines de milliers d’euros.

Le soutien financier à la personne – en l’occurrence, les doctorants – sera quant à lui accessible par l’intermédiaire des « PhD Fellowships ».

La démarche est assimilable à du mécénat, les chercheurs conservant la propriété intellectuelle sur leurs découvertes, qui font par ailleurs systématiquement l’objet d’une publication à destination de la communauté.

Six projets émanant de l’Inria ont déjà été distingués depuis 2009 et la création des « Google Research Awards« . « Et le rythme s’est accéléré ces derniers mois« , précisent les deux parties.

Une dynamique que salue Geneviève Fioraso.

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche évoque un accord « porteur pour le développement, en France, d’équipes de haut niveau [compétentes] sur les technologies essentielles à l’économie numérique« .

Elle est secondée par Fleur Pellerin. La ministre déléguée chargée de l’Innovation et de l’Économie numérique entrevoit en cette alliance « une preuve de l’attractivité de la France dans le numérique, domaine d’excellence de nos chercheurs en entreprise et en laboratoire. »

Et Vinton Cerf, vice-président de Google, d’en conclure : « L’histoire de l’Inria est riche de découvertes dans le domaine de la recherche fondamentale. Cette institution porte en elle des valeurs [...] de créativité qui correspondent à l’ADN de Google : l’innovation« .

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les secrets et astuces de Google ?

Crédit photo : Sergey150770 – Shutterstock.com

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Derniers commentaires



0 replies to Google et l’Inria s’accordent sur la recherche fondamentale

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

08:09:59