Google insère du contenu YouTube dans son propre moteur vidéo

Cloud

Le groupe Internet cherche à enrichir sa plate-forme de partages vidéo, à la
suite du rachat de YouTube.

Mais l’acquisition de YouTube par Google, finalisée en octobre dernier pour un montant d’1,65 milliard de dollars, permettra désormais d’étendre les recherches vidéo au-delà du contenu téléchargé directement par les utilisateurs sur les serveurs de Google.

Nous franchissons aujourd’hui la première étape dans le développement d’une plate-forme complète de contenu et de recherche vidéo. Nous fournirons en permanence des mises à jour au fur et à mesure de leur déploiement“, a déclaré Salar Kamangar, vice-président de la division marketing de Google, sur le blog officiel du groupe Internet.

L’élaboration d’un moteur de recherche vidéo est complexe en ce sens que les films ne peuvent être indexés et classés de la même manière que le contenu Web traditionnel. Les fichiers vidéo actuels ne contiennent aucune donnée informant les robots de recherches de leur contenu. En hébergeant directement les vidéos, Google peut déterminer plus précisément le sujet et la popularité d’un article.

Un service concurrent comme Yahoo Video Search propose naturellement des résultats issus de sa propre base de données mais aussi en provenance de services vidéo tiers comme Blip.tv et YouTube.

De nombreux éditeurs refusent encore de déposer des vidéos sur des services du type YouTube car, en l’état actuel, ces plates-formes ne leur proposent pas de monétiser l’audience générée à travers l’insertion d’espaces publicitaires dans les fichiers ou le déploiement de bannières publicitaires. Au lieu de quoi, ils préfèrent héberger le contenu vidéo sur leurs propres serveurs, renonçant ainsi à l’indexation de leurs vidéos par les moteurs de recherche.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 26 janvier 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur