Google investit Susan Wojcicki à la tête de YouTube

Régulations
susan-wojcicki-youtube

Salar Kamangar, qui occupait la présidence de YouTube depuis octobre 2010, passe le témoin à Susan Wojcicki, ancienne de la maison Google et spécialiste de la publicité en ligne.

Remaniement à la tête de YouTube.

Le président Salar Kamangar a officiellement passé la main ce 5 février, moins de trois ans après avoir pris ses fonctions en remplacement de Chad Hurley, l’un des cofondateurs de la plate-forme vidéo. Inscrit sur les tablettes comme le neuvième salarié recruté par Google, il pourrait désormais s’impliquer dans la branche de financement de l’innovation montée par le groupe Internet.

Son successeur aux commandes de YouTube se nomme Susan Wojcicki. Agée de 45 ans, cette spécialiste du marketing et du commerce électronique est une ancienne de la maison. C’est dans son garage californien de Menlo Park que Larry Page et Sergey Brin ont développé, en 1998, le moteur Google.

Embauchée en 1999, Susan Wojcicki a contribué au développement de la recherche par images, mais aussi du programme AdSense, dans le cadre duquel elle a géré les relations avec les annonceurs, jusqu’à être investie vice-présidente senior de l’activité “Ads & Commerce”. Sa nomination est stratégique pour Google, qui cherche à monétiser plus efficacement sa base de contenus vidéo.

La multinationale n’a jamais livré les résultats de sa filiale, mais on dispose de certaines estimations. Notamment celle d’eMarketer, qui estime que YouTube concentre 1,7% du marché de la publicité sur Internet, avec un volume d’affaires de 5,6 milliards de dollars en 2013. Plus de la moitié des recettes proviendraient du format publicitaire vidéo, tout particulièrement à travers ces prerolls que les utilisateurs peuvent fermer après 5 secondes. Les centaines de milliers d’annonceurs qui sont dans la boucle disposent de nombreuses options parmi lesquelles le format TrueView (on ne paye que lorsque l’internaute choisit de visionner la publicité et non lorsqu’une impression est générée) ou les chaînes payantes (“Paid Channels”).

Positionné au coeur de la convergence qui s’opère entre télécoms et audiovisuel, YouTube bénéficie aussi d’une aura multiplateforme – 40% de son audience proviendrait des smartphones et des tablettes – qui ouvre autant de possibilités en matière de diffusion de publicité. Mais la plate-forme peine encore à attirer les investissements réalisés sur le média télévisuel, marché à 70 milliards de dollars aux Etats-Unis selon The Information.

susan-wojcicki-twitter

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de YouTube ?

Crédit photo : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur