Google – Jawbone : alliance capitale dans les objets connectés ?

AccessoiresEntrepriseLevées de fondsPoste de travailStart-up
google-jawbone

Google songerait à entrer au capital de l’Américain Jawbone, fabricant de produits électroniques connectés.

Connu pour ses produits électroniques connectés parmi lesquels la gamme de bracelets fitness Up et les haut-parleurs Jambox, l’Américain Jawbone pourrait ouvrir son capital à Google.

Cette prise de participation serait actuellement à l’étude, à en croire plusieurs sources dites “proches du dossier” par Re/code. Les discussions en étant encore à un stade “préliminaire”, il est difficile d’estimer le montant de l’investissement. Mais une chose est sûre selon ces mêmes sources : les négociations ne portent pas sur un rachat.

Si les pourparlers aboutissent, Google rejoindra une brochette d’actionnaires de renom : Andreessen Horowitz, Kleiner Perkins, Khosla Ventures, Sequoia Capital ou encore le fonds Digital Growth de la banque d’affaires J.P. Morgan. Le groupe Internet se doterait surtout d’un atout supplémentaire dans sa conquête des objets connectés, un marché qui pèsera 14 milliards de dollars à l’horizon 2020 selon Cisco.

Google a déjà réalisé plusieurs investissement stratégiques pour ce positionner dans ce secteur porteur d’innovation. Il y a un an, la multinationale déboursait 3,2 milliards de dollars pour s’offrir le Californien Nest Labs, spécialiste des thermostats et détecteurs de fumée connectés. Cofondateur et principal dirigeant de la société, Tony Fadell supervise aujourd’hui le développement de Google dans l’Internet des objets.

L’une des initiatives majeures en la matière fut le lancement, l’année dernière, d’Android Wear, une déclinaison de l’OS mobile destinée à l’informatique vestimentaire, avec en tête de liste les montres connectées. Une confrontation se profile sur ce segment avec l’arrivée imminente de l’Apple Watch.

Pour Jawbone, l’aventure dans les “wearables” a véritablement débuté en 2011. Le virage a été négocié avec une première version du bracelet Up proposant notamment une composante dédiée à l’analyse diététique et un réveil intelligent basé sur le contrôle des cycles de sommeil.

Quelques problèmes se sont posés à la commercialisation, avec par exemple certains modèles dont la batterie ne chargeait pas. Plus récemment, le lancement de l’Up3 – qui doit embarquer un capteur de rythme cardiaque – a été repoussé à plusieurs reprises. D’une sortie initialement prévue pour fin 2014, on est passé à une disponibilité au mieux pour le mois de mars 2015.

L’activité matérielle générant des marges restreintes, Jawbone travaille sur la partie logicielle et mise sur l’ouverture. D’une part, ses produits sont compatibles avec la plate-forme HealthKit d’Apple ; de l’autre, son application mobile prend en charge les produits d’autres marques. Les données anonymes collectées auprès des utilisateurs donnent souvent lieu à des études sociologiques intéressantes.

Le doute plane néanmoins sur les comptes de Jawbone, qui ne serait toujours pas rentable malgré un chiffre d’affaires de plusieurs centaines de millions de dollars. A noter que la société n’est pas leader sur son marché : elle est devancée par Fitbit, selon les données de NPD Group.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur