Google Keep s’intéresse enfin à iOS

Apps mobilesMobilité
4 0

L’application de type bloc-notes Keep de Google est disponible sur iOS, plus de deux ans après son lancement sur Android.

De manière inhabituelle, Google vient de lancer sur iOS une application disponible sur Android depuis plus de deux ans. Il s’agit de Google Keep, une application de type bloc-notes dématérialisé.

Celle-ci gagne une nouvelle corde à son arc avec l’arrivée sur iOS et peut ainsi venir concurrencer les ténors du secteur que sont Evernote, OneNote (Microsoft) ou encore Wunderlist (Microsoft également).

Disponible gratuitement sur l’App Store d’iOS, l’application Google Keep peut donc être installée sur iPhone, iPad et iPod Touch. Rappelons que tout ce qui est ajouté dans Keep est synchronisé sur tous les appareils d’un même utilisateur.

Les terminaux iOS deviennent dès lors un vecteur d’accès à Keep, tout comme les terminaux Android (l’application a été téléchargée 10 millions de fois sur le Google Play Store), les ordinateurs via le Web ou l’application sur le Chrome Store.

En novembre 2014, Keep devenait aussi compatible avec Android Wear, la plate-forme wearable de Google. En substance, les notes et listes créées sur l’application pouvaient dès lors être synchronisées sur un dispositif évoluant sous Android Wear.

Keep permet donc de créer des notes enrichies de différents types de contenus tels que des photos ou de l’audio. L’organisation est aussi centrale grâce à des libellés et l’usage de couleurs pour tous ces post-it virtuels. Il en découle une recherche facilitée.

Mais, ce n’est pas tout puisqu’on peut également enregistrer un mémo vocal et obtenir sa transcription en temps réel, tout comme il est possible d’extraire du texte d’une image (à des fins de recherche dans les notes).

Si l’application a donc été initialement développée comme une simple application de « to-do-list », elle a gagné d’autres fonctionnalités qui en font un véritable outil de productivité. A commencer par l’aspect collaboratif sur des notes partagées qui a été introduit en novembre 2014 au gré d’une mise à jour de la mouture Android.

La version iOS conserve cette composante qui permet de specifier des contacts en renseignant leur adresse e-mail lors de la création d’une note ou d’une liste.

La collaboration est dès lors lancée avec ces personnes qui recevront un avertissement. On retrouve ici un aspect bien connu de Google Docs avec la collaboration sur un même document. Ici, elle revêt un caractère pratique, une liste de courses pouvant être complétée par des conjoints tandis qu’une liste d’invités ou de cadeaux pourra être créée par plusieurs personnes.

La géolocalisation est également de la partie, faisant de Keep un service proactif. A l’approche d’un lieu, l’application rappelle ainsi au mobinautes qu’il doit faire les courses (si le lieu en question est par exemple un magasin) d’une liste entrée sur Keep.

Le ton est donné face à Evernote et ses 100 millions d’utilisateurs.

Mais, pour Google, il s’agit aussi de quadriller tous les services clefs de la mobilité (calendrier, messagerie électronique…) sur toutes les plates-formes mobiles, à l’instar de Microsoft qui procède de manière identique. Keep n’est toutefois pas encore disponible pour les Windows Phone.

 

Crédit image : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur