Google Keep : l’alter ego d’Evernote sort du brouillard

Cloud
Google Keep

L’horizon s’est dégagé autour de Google Keep. Ce bloc-notes dématérialisé, dont la silhouette s’était brièvement profilée en début de semaine, vient officiellement marcher sur les plates-bandes d’Evernote.

A mi-chemin entre Evernote et Microsoft OneNote, l’outil de gestion de tâches Google Keep n’avait pas fait long feu ce lundi pour sa première apparition publique, s’éteignant au bout d’une demi-heure sur une erreur 404.

Le voici officialisé, intégré à Google Drive en tant que service Web, mais aussi accessible via une application Android (4.0.3 “Ice Cream Sandwich” et versions ultérieures) et son widget conçu pour être utilisé sur l’écran de verrouillage.

Une analyse du code JavaScript sur l’interface en ligne révèle le nom de code “Memento”, qui en dit plus encore sur les fondements de l’outil… et ses origines.

Google Keep AndroidDifficile, effectivement, de ne pas y entrevoir la renaissance de Google Notebook, l’outil de prise de notes lancé en 2006 et enterré en 2009, sans perspective à l’époque.

Ressuscité, il s’enrichit pour l’occasion : outre le mode texte, les tâches peuvent s’organiser en listes, avec éventuellement des images et des fichiers audio, insérés depuis un dossier ou capturés au vol.

A ces éléments, il est possible d’accoler des annotations et d’attribuer un code couleur.

Google mise surtout sur l’efficacité de son système de synchronisation déjà en vigueur sur la suite bureautique en ligne Documents. On retrouve également une fonction d’archivage comparable à celle de la messagerie électronique Gmail.

Pas encore d’application iOS au programme, bien qu’il en soit officieusement question.

Le ton est donné face à Evernote, ses 50 millions d’utilisateurs dont 1,4 million d’abonnées Premium et sa dernière levée de fonds à 85 millions d’euros fin 2012.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur les différents services de Google ?

Crédit illustration : Martin Spurny – Shutterstock.com
Crédit logo : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur