Google lance un service de téléchargement musical gratuit en Chine

Cloud

Music Onebox est exclusivement réservé aux Internautes chinois. Une démarche qui illustre la volonté de Google de détrôner le moteur de recherche Baidu d’ici cinq ans.

Google s’attaque à un terrain fortement convoité en Chine : le marché du téléchargement de musique en ligne. Le moteur de recherche américain a lancé mercredi 6 août un service de téléchargement gratuit disponible uniquement en Chine, dont la population d’internaute est la première au monde avec 253 millions d’utilisateurs. Le service, appelé Music Onebox, se fait en partenariat avec la société chinoise d’édition musicale en ligne Top100.cn

Google s’aventure en terrain déjà bien occupé par le moteur de recherche national. Baidu, est utilisé par les deux tiers des internautes chinois, Google (et les autres) se contentant du reste. Mais Baidu est empêtré dans des batailles judiciaires avec les maisons de disque qui l’accusent de promouvoir le téléchargement illégal de musique. Des accusations de piratages qui font les affaires de Google, car le service qu’il propose se vante de respecter la loi dans le domaine

99% des fichiers musicaux piratés en Chine

Nous lançons Music Onebox afin de permettre aux utilisateurs de trouver facilement et légalement la musique qu’ils recherchent, tout en offrant aux maisons de disque un moyen alternatif de distribution de leur contenu“, a déclaré l’entreprise californienne dans un communiqué. Le moteur de recherche s’était intéressé au marché de la musique en ligne depuis un certain temps. En 2007, un an après le lancement de Top100.cn, Google avait investi dans le service fondé par une star de basket nationale, Yao Ming.

Gratuit pour les internautes, Music Onebox appuie son modèle économique sur la publicité. Les revenus qui en découleront seront partagés entre Google, Top100.cn et les labels musicaux.

Il semble que Music Onebox fasse office de test pour Google, qui pourrait étendre son service à d’autres pays si les revenus sont au rendez-vous. Cela risque toutefois de prendre un certain temps car le marché chinois dans le domaine de la musique est atrophié : 99% des fichiers musicaux en Chine sont piratés, selon l’Ifpi (la fédération internationale de l’industrie phonographique). C’est pourquoi les majors sont prêtes à sauter le pas de la vente en ligne gratuite, sous condition de légalité. Aux Etats-Unis, les revenus issus de la vente traditionnelle de CD reste toujours conséquente.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur