Google Maps pour Android coincé entre quatre murs

CloudMobilitéOS mobiles

Google Maps 6.0 pour Android fait passer la cartographie de l’autre côté du miroir. L’application investit les murs des aéroports et des grands magasins pour en restituer la topographie en 3D isométrique.

Google annonce la disponibilité de la version 6.0 de son écosystème Maps pour Android 2.1 et ultérieurs. La cartographie mobile passe de l’autre côté du béton pour s’inviter dans les rayons des grands magasins et les allées des aéroports.

D’une annonce sur son profil Google+, suivie d’un billet publié dans les colonnes du blog de sa société, le P-DG Larry Page affirme sa volonté d’étendre à plus long terme le concept aux sites touristiques, voire aux lieux d’intérêt public tels que les hôpitaux.

La démarche n’est pas sans rappeler le projet-pilote mené en ce sens avec l’outil Street View, qui depuis la fin octobre, fait la part belle à 17 musées dont les bâtiments sont restitués de l’intérieur, sous la forme de panoramas à 360 degrés.

Premiers servis, les Etats-Unis et le Japon enregistrent le concours de 25 partenaires, essentiellement des commerçants dont Macy’s est l’un des ambassadeurs, dans le cadre d’une démarche qui implique un consentement mutuel préalable.

Les intéressés, qui semblent toutefois disposés à faire fi d’une confidentialité bafouée au bénéfice d’une visibilité décuplée, afflueraient déjà au portillon.

De chacun des étages de leurs locaux, il résulte une représentation plongeante, empreinte d’une 3D isométrique “à l’ancienne”, privilégiant la lisibilité à l’esthétique, avec des contours polygonaux distinctifs.

Google annonce par ailleurs la couleur d’une géolocalisation à la précision chirurgicale, imputant au processus une marge d’erreur de 5 à 10 mètres.

D’où une prise en charge avérée de points d’intérêt (POI), mais en intérieur. A savoir que les sempiternels parkings, stations-service et autres aires de repos laissent place à une localisation instantanée du rayon chaussures pour homme ou des toilettes les plus proches.

De quoi rendre obsolètes les plans disséminés à tout va dans les centres commerciaux et les guichets de renseignements des aéroports, sans pour autant susciter le débat, aux antipodes d’un Street View dont la tournure actuelle divise les foules.

Au cours de l’été, l’Etat d’Israël a ainsi déchaîné son courroux à l’encontre de véhicules de Google, qui sillonnaient les routes du pays en quête de clichés destinés à alimenter sa base de données.

Au nom de la sécurité, Jérusalem et Tel-Aviv, d’un commun accord, ont appelé à l’encadrement de telles pratiques jugées nuisibles à l’intégrité nationale.

L'exemple de Mall of America, à Minneapolis : avant et après

La vidéo de présentation, hébergée par YouTube :

Crédit photo :  © studiogriffon com – Fotolia com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur