Google – Motorola : la Commission européenne exige des “précisions”

MobilitéOS mobilesRégulations

Le rachat de Motorola Mobility par Google posera-t-il plus de problèmes que prévu ? En attente de plus d’informations de la part du groupe acquéreur, la Commission européenne repousse sa décision de validation.

La Commission européenne ne rendra pas son avis sur le rachat de Motorola par Google le 10 janvier prochain comme prévu.

Selon un document publié lundi 12 décembre sur le site de la direction générale de la Concurrence de la Commission européenne, la date limite est “suspendue”.

Selon Bloomberg, Amelia Torres, une porte-parole de l’organe exécutif européen, a indiqué que Bruxelles attendait “certains documents essentiels pour son évaluation de cette transaction.”

Le rachat de Motorola par Google s’élève à à 12,5 milliards de dollars.

L’expertise hardware et software de l’équipementier télécoms américain est destinée à consolider l’écosystème de l’OS mobile Android.

Motorola revendique également 17 000 brevets et un potentiel supplémentaire de 7500 demandes de brevets en cours.

Annoncé en août, le rapprochement entre Google et Motorola doit encore recevoir l’aval des autorités de la concurrence américaines et européennes.

Le ministère américain de la Justice mène “une enquête poussée” sur cette méga-opération de croissance externe de Google.

Tandis que les autorités européennes demandent juste des précisions. Simple question de “routine” ?

Lors de la session LeWeb11 organisée à Paris la semaine dernière, Eric Schmidt, Président exécutif de Google, a indiqué que son groupe comptait boucler le rachat de Motorola début 2012.

Un peu trop optimiste ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur