Google ne digère pas l’accord de licences croisées de Samsung et Microsoft

CloudMobilitéOS mobiles
Android Ice Cream Sandwich

L’accord de licences croisées signé ce 28 septembre entre Samsung et Microsoft n’est pas du goût de Google. Pour chaque terminal Android commercialisé, le constructeur coréen s’est en effet engagé à verser des royalties à la firme de Redmond.

Google réagit avec véhémence à l’accord désormais en vigueur entre Samsung et Microsoft, qui ont entériné un système de licences croisées sur leurs brevets respectifs. Le constructeur coréen s’est ainsi engagé à verser à la firme de Redmond une indemnité d’environ 5 dollars pour chacun de ses terminaux Android vendu, smartphones et tablettes confondus.

En parallèle, les deux partenaires uniront leurs efforts pour développer et promouvoir Windows Phone sur les terminaux mobiles Samsung. Ce qui n’est pas du goût de Google, lequel accuse Microsoft d’extorquer à ses concurrents leurs profits.

Cette stratégie est celle d’un acteur en situation d’échec sur le marché des smartphones et qui joue sur la fébrilité des fabricants pour soutirer une partie de leurs bénéfices“, déplore la firme de Mountain View.

Mais Microsoft estime que Android viole plusieurs de ses brevets. Pour s’éviter de fastueuses poursuites en justice de la part de la firme de Redmond pour violation de brevets concernant ses terminaux Android, Samsung préfère se rapprocher de Microsoft.

En date du 28 septembre, les équipes de Steve Ballmer jouaient en effet carte sur table et annonçaient que Samsung avait fait l’acquisition de licences issues d’un portfolio de 235 brevets relatifs au noyau Linux, dont Android est dérivé.

A l’instar de HTC, Acer et Amazon, Samsung se rétracte et choisit la sécurité plutôt que de se pourvoir en justice. Le succès de la gamme Galaxy a certainement contribuer à cette concession d’une propriété intellectuelle pourtant remise en cause par Google.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur