Google opérateur mobile : rendez-vous dans quelques mois

Gestion réseauxOpérateursRéseaux
google-mvno-sundar-pichai

Google confirme son intention de commercialiser ses propres offres mobiles… sans pour autant s’inscrire dans une logique de concurrence vis-à-vis des autres opérateurs.

L’intervention de Sundar Pichai aura été brève, mais elle aura suffi à lever le doute.

Interrogé par Bloomberg Businessweek dans le cadre de sa conférence au Mobile World Congress, le responsable du développement des services Internet de Google a confirmé que le groupe a bien l’intention de commercialiser ses propres offres de téléphonie mobile aux Etats-Unis.

Google n’exploitera pas sa propre infrastructure, dont le déploiement serait coûteux et chronophage. La multinationale louera des capacités réseau à d’autres opérateurs… qui pourraient être Sprint et T-Mobile, si l’on se fie aux rumeurs qui courent depuis plusieurs semaines.

Avec l’objectif de faciliter l’accès aux services en ligne sur lesquels se base son modèle économique (moteur de recherche, navigateur Web, client de messagerie électronique, plate-forme de streaming vidéo, solution de bureautique collaborative…), Google assure ne pas s’inscrire dans une logique de concurrence vis-à-vis des acteurs déjà établis sur le marché télécoms.

Il s’agit plutôt, selon Sundar Pichai, de favoriser “une nouvelle approche des réseaux mobiles”, en symbiose avec les possibilités qu’offre aujourd’hui l’écosystème Android, aussi bien d’un point de vue matériel que logiciel. Par exemple, le basculement instantané des communications entre 3G/4G et Wi-Fi.

Il n’est donc pas, tout du moins dans l’état actuel, question d’une quelconque guerre des prix qui rendrait les forfaits mobiles plus abordables pour motiver l’accès aux outils Google. Le groupe préfère parler d’une “expérimentation à petite échelle” qui impliquera des jonctions avec les opérateurs historiques, par exemple pour assurer la continuité d’appels en cas de coupure réseau.

Cette entrée sur le marché en tant qu’opérateur mobile de réseau virtuel (MVNO) pourrait se concrétiser dans les prochains mois. Une démarche complémentaire non seulement au déploiement de la fibre optique dans plusieurs municipalités américaines, mais aussi au Projet Loon, qui vise à étendre la couverture Internet sur la planète grâce à une ceinture de ballons volants portés par les vents stratosphériques.

Crédit photo : turtix – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur