Google ouvre son encyclopédie à la lettre K comme Knol

Mobilité

Google sort son encyclopédie collaborative : Knol. Le chemin sera long pour faire oublier Wikipedia.

Terminé les articles figés, Google crée les Knols et l’encyclopédie collaborative du même nom. Les internautes apportent leurs connaissances sur leurs sujets de prédilection et les partagent avec le reste de la communauté. Knol est une contraction du mot knowledge (connaissance en anglais).

Le lancement de l’encyclopédie partagée a été annoncé par un message sur le blog officiel de Google. “Le Web contient un grand nombre d’informations, mais tout n’est pas bon à prendre”, expliquent Cédric Dupont et Michael McNally, respectivement chef produit et ingénieur logiciel, certainement bien placés pour le savoir.

“Un nombre énorme d’informations reste contenus dans la tête des gens”, poursuivent-ils… ou celles-ci se trouvent déjà sur Wikipedia dont Knol reprend le concept.

Knol lié aux liens sponsorisés

Hormis sur le visuel, Knol se différencie de Wikipedia sur plusieurs éléments. D’abord, le principe-clé réside dans le fait que les Knols sont signés et que les lecteurs peuvent faire des suggestions directement à leurs auteurs. Ce dernier peut ensuite les utiliser ou non.

Les articles ne sont donc pas nécessairement mis à jour mais se multiplient. A chaque opinion, son Knol. Ensuite, les auteurs pourront choisir d’être rémunérés. Knol leur permet d’ajouter des publicités à leur page avec le programme de liens sponsorisés.

L’encyclopédie de Google n’en est encore qu’à ses prémices : présentée en accès restreint fin 2007, elle est sortie en version bêta grand public et uniquement en anglais pour le moment. Elle a encore un peu de chemin à faire pour atteindre les chiffres de Wikipedia (7 millions d’articles dans 200 langues différentes).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur