Google partage ses infos pour réduire la consommation des data centers concurrents

Cloud

Le géant de la recherche affiche une conscience écologique, et partage avec ses concurrents un bout de son expertise en matière d’économie d’énergie dans les centres de données.

Dans un souci d’économies et de protection de l’environnement, Google a beaucoup travaillé pour minimiser la consommation en eau, énergie et autres ressources permettant de faire fonctionner ses data centers.

A tel point que l’entreprise de Mountain View consommerait moitié moins d’énergie pour ses fermes de serveurs qu’un concurrent typique.

Les data centers de Google atteindraient ainsi dans leur majorité un PUE (indice sur l’Efficacité de l’Utilisation de l’Énergie) inférieur à 1,2, contre un PUE moyen de 1,9 dans l’industrie.

Fin mai, le géant de la recherche a réuni 150 professionnels du secteur à Zürich (Suisse).

Le débat a porté sur les meilleures pratiques d’économies d’énergies et de ressources pour les fermes de serveurs.

Selon Google, il est possible de fortement diminuer la consommation de ces centres avec quelques principes simples à mettre en œuvre et peu onéreux.

Par exemple, prévoir de placer ces infrastructures dans un environnement froid fourni une “climatisation gratuite” qui permet de substantielles économies.

Utiliser l’eau de rivières ou de la mer permet également une meilleure efficacité énergétique.

La firme de Mountain View partage d’ailleurs le système de refroidissement à partir d’eau salée qu’elle a créé en interne pour son data center de Hamina en Finlande.

Autre exemple simple, des rideaux en plastique souple, utilisés dans l’industrie agro-alimentaire, permettent de facilement séparer les zones d’air chaud et celles d’air froid pour limiter la surface à réfrigérer.

Google explique aussi comment souder ses propres cheminées d’air conditionné à partir de feuilles de métal bon marché.

Ces techniques offrent un bénéfice prouvé pour augmenter l’efficacité énergétique, réduire la consommation électrique et améliorer l’impact écologique“, précise l’entreprise.

Et pour aider à répandre ces bonnes pratiques, Google va rejoindre l’initiative de la Commission européenne pour développer un “Code de conduite pour les data centers” (pdf).

A lire également : Blog Data Center : toute l’actualité des centres de données


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur