Google+ : supprimez ce pseudo que je ne saurais voir

Le réseau social Google+ fait la chasse aux comptes sous des pseudonymes. Google apporte des précisions face à la polémique qui grandit.

google+ googleplus google plus

Le réseau social Google Plus n’a qu’un mois, et n’est accessible que sur invitation.

Son influence est pourtant non négligeable, avec 20 millions de visiteurs lors de ses trois premières semaines d’existence selon ComScore.

Pourtant des restrictions importantes limitent encore le service, en version bêta.

Ainsi les entreprises n’auront pas le droit de créer un compte avant plusieurs mois, et les resquilleuses sont impitoyablement chassées.

Et pour les particuliers, une limite importante est fixée et a été appliquée en force ce weekend : pour utiliser le service, les noms exotiques sont interdits.

Du coup la firme de Mountain View a suspendu durant le week-end un grand nombre de comptes en infraction.

Une situation dénoncée dès vendredi dernier (22 juillet) par Skud, le pseudonyme d’un ancien employé de Google, militant pour la « pseudonymité » sur Internet.

Pourtant il n’y a pas d’obligation d’utiliser un vrai nom. Seulement un patronyme consensuel explique Vic Gundotra,
vice-président ingénierie de Google, au journaliste Robert Scoble.

Le but est de favoriser une bonne expérience pour tout le monde. « Comme quand un restaurant oblige les gens à porter une chemise pour entrer » justifie-t-il. « Moi-même je n’utilise pas mon nom légal ici » poursuit-il.

Le vice-président en charge des produits de Google, Bradley Horowitz, a publié une explication plus poussée sur sa page Google+.

Il confirme que les suspensions de compte Google+ dues à ces infractions ne concernent pas les autres produits Google (comme Gmail, Calendar, Picasa, etc.).

Le spam ou autre activité illicite peuvent cependant toujours conduire à une suppression universelle du compte.

Les pseudonymes seraient repérés par un système automatisé. Utiliser des caractères exotiques ou des numéros est ainsi un moyen sûr de se faire suspendre, de même que de se faire appeler « Dieu » par exemple.

En cas de coupure, vous pouvez demander la révision de votre cas par les équipes de Google. Vous pouvez du coup modifier le nom inscrit sur le service avant la décision finale.

Et une procédure simplifiée pour gérer ces cas problématiques va être bientôt mise en ligne, accompagnée de conseils plus clairs lors de la création de compte.

Enfin il rappelle que les fonctions actuellement manquantes seront vraisemblablement intégrées dans les mois ou semaines à venir. Il suffit d’être patient.

Derniers commentaires



3 replies to Google+ : supprimez ce pseudo que je ne saurais voir
  • Le 27 juillet 2011 à 9:51 par Episodique

    Et Google n’a peut être pas tort en matière d’étique, mais commercialement ils perdent 50% de leur potentiel client en niant les malades des faux anonymats.
    De beaux procès à l’horizon… Mon pseudo, ma marque, ta diffamation, ma bite, mon copyright, ta gueule…

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

03:06:01