Google Plus : trois minutes et puis s’en va

Marketing
logo Google Plus

Les 100 millions d’inscrits sur Google+ n’y consacreraient en tout et pour tout que 3 minutes par mois contre 6h45 pour les titulaires de comptes Facebook.

Premier arrivé, premier servi. Sur le terrain des réseaux sociaux, Facebook engrange et tutoie le milliard de membres actifs.

Mais c’est plus dur pour Google+, arrivé sur le tard.

Le réseau social de Google a du mal à fidéliser ses utilisateurs.

Les quelque 100 millions d’inscrits au service n’y auraient passé en tout et pour tout, au mois de janvier, que trois minutes en moyenne, contre 5,1 minutes en novembre et 4,8 en décembre.

Sur la pente savonneuse, le dernier-né des réseaux sociaux se cantonne à des années-lumière de ces 17 minutes que consacre l’utilisateur de Twitter conventionnel à alimenter son compte.

Aux sommets de l’art, un profil Facebook monopolise en moyenne 6h45 par mois.

La réalité des statistiques de ComScore en est d’autant plus accablante et s’abat tel un couperet, quand bien même Google s’en défend véhémentement, criant à la sous-estimation pour en appeler à faire la part des choses.

La firme Internet de Mountain View semble néanmoins faire table rase de nombreux revers qu’a connu la plate-forme depuis son inauguration en juin 2011.

Il n’est guère plus question de cette multiplication consécutive des amendements à la politique d’origine, qui proscrivait notamment l’utilisation de pseudonymes ou encore l’accès aux individus âgés de moins de 13 ans.

Les pratiques douteuses qu’ont induit une promotion à qui mieux mieux du produit ont également suscité les soupçons de la Federal Trade Commission.

L’organe régulateur antitrust s’est en effet enquis d’un éventuel abus de position dominante en vertu duquel Google aurait favorisé, dans les résultats de requêtes adressées à son moteur de recherche, les contenus issus de son réseau social.

Mais le groupe Internet de Mountain View a bien d’autres chats à fouetter.

En première ligne, les détracteurs de sa nouvelle charte de confidentialité et de la refonte quasi intégrale orchestrée depuis plusieurs mois dans son écosystème.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur