Google prépare une application de traduction vocale instantanée

CloudMobilitéOS mobiles

Selon le Sunday Times, un responsable de Google a laissé entendre que la reconnaissance vocale couplée à la traduction instantanée sera prête dans “quelques années”.

C’est une avancée majeure que veut faire Google en matière de technologie linguistique.

La firme de Moutain View serait en train de développer un nouveau logiciel destiné aux téléphones mobiles et qui sera capable de traduire un échange vocal “presque instantanément”.

Selon un article du Sunday Times, Google souhaite ajouter la reconnaissance vocale couplée à la traduction automatique pour ses applications mobiles.

La firme propose déjà des traductions automatiques de textes sur ses pages Web, et veut améliorer le système pour le proposer sur des appareils mobiles.

“Nous pensons que la traduction de discussions devrait être possible et fonctionnera correctement dans quelques années”, a commenté Franz Och, en charge des services de traduction chez Google. “Pour que le système fonctionne sans accroc, il y a besoin de combiner une traduction et une reconnaissance vocale de haute précision sur l’appareil, et c’est ce sur quoi nous sommes en train de travailler.”

Si tout n’est pas encore parfait, Franz Och promet des améliorations notables dans la qualité de la traduction pour les mois à venir.

Accents et dialectes, une étape insurmontable… sauf pour Google

Comment le moteur pourrait-il proposer une technologie fiable dans un monde où chacun a son propre timbre de voix, son propre accent, parfois même son propre dialecte?

“La reconnaissance devrait être aisée avec les téléphones mobiles, car par nature, votre voix vous est propre […] Le téléphone doit avoir une idée de votre voix à partir de requêtes sur le moteur de recherche effectuée vocalement, par exemple” , précise Franz Och.

En clair, Google aimerait donc enregistrer puis analyser les voix et les propos lors d’une recherche “vocale” sur son moteur de recherche pour restituer cela ultérieurement.

Ce que confirme en substance Franz Och : “Google peut exploiter sa vaste base de données de sites Web et de documents traduits pour améliorer la précision de son système. Plus nous accumulons de données, meilleure sera la qualité”.

Pour l’heure, le moteur de recherche n’a pas fait d’autres commentaires sur ce développement.

Mais déjà des questions se posent comme par exemple, combien faudrait-il de nouveaux centres informatiques pour traiter et calculer le flot de données vocales ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur