Google préparerait GDrive, un service de stockage en ligne

Mobilité

La société a involontairement laissé filtrer des informations selon lesquelles elle envisagerait d’héberger toutes les données des utilisateurs.

Selon des informations que la société a involontairement dévoilées la semaine dernière dans une présentation PowerPoint à destination des analystes financiers, Google s’apprêterait à lancer un nouveau service de stockage en ligne. “Ces informations ont été supprimées du diaporama car elles n’étaient pas destinées à être publiées”, a indiqué Lynn Fox, porte-parole de Google, à VNUnet.com, tout en refusant de fournir plus de précisions sur les services actuellement en cours de développement.

Les documents évoquaient la volonté de Google d’héberger toutes les données des utilisateurs (fichiers, e-mails, marque-pages, images…) sur ses serveurs plutôt que sur les ordinateurs des internautes. “Nous avons déjà avancé dans cette direction avec GDrive, GDS et Lighthouse mais tous ces services se heurtent aujourd’hui à des problèmes de bande passante et de stockage”, pouvait-on lire.

Renforcer sa position vis-à-vis de Microsoft

Cette offre de stockage en ligne permettrait aux utilisateurs d’accéder à leurs données à tout moment et de n’importe quel dispositif, tout en les mettant hors de portée de Microsoft. “Cela nous aiderait à diminuer l’importance des terminaux clients, ce qui renforcerait notre position vis-à-vis de Microsoft et constituerait également un bénéfice pour l’utilisateur”, précisait le document.

La publication involontaire de ces notes a obligé Google à faire une communication officielle à la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la Bourse américaine, qui a estimé que certains des commentaires publiés n’étaient pas destinés à être présentés aux analystes financiers. Le document remis à la SEC contenait essentiellement des prévisions sur les futures performances financières de Google, ce dernier étant légalement obligé de rendre ces informations publiques. Il n’est cependant pas tenu de dévoiler ses plans concernant d’éventuels nouveaux produits car ils n’affecteraient pas directement les bénéfices à venir.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 8 mars 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur