Google préserve la mémoire numérique de ses utilisateurs

Cloud

En ouvrant à tous ses utilisateurs un gestionnaire de comptes inactifs, Google aborde l’épineuse question de la préservation de la vie numérique post-mortem.

Google donne de la valeur au patrimoine numérique de ses utilisateurs et contribue à sa préservation avec un gestionnaire de comptes inactifs.

Sur le modèle des “sanctuaires” de Facebook et des archives de Twitter, ce nouvel outil est conçu pour offrir un contrôle plus tangible sur le devenir des données, notamment post-mortem.

Alors que certains États américains ont concédé à la vie numérique une valeur testamentaire, il devient nécessaire d’adopter un comportement proactif sur sa transmission en cas de décès, pour lever les barrières à son accessibilité, comme les mots de passe.

Google applique la démarche à une douzaine de services de son écosystème. En tête de liste, Gmail, Drive, Picasa, YouTube, Blogger et Google+, y compris pour l’historique des mentions “+1”.

Le groupe Internet de Mountain View avait déjà introduit une fonction de sauvegarde sur son réseau social.

La gestion des comptes inactifs est plus complexe. Il s’agit, pour l’utilisateur, de définir un délai – ajustable de trois mois à un an – à l’issue duquel certaines actions sont automatiquement menées sur un compte lorsque celui-ci n’est plus utilisé.

Si la suppression de toutes les données reste une option, il est aussi possible de les partager avec jusqu’à 10 personnes, sous la forme d’une archive (format ZIP), accompagnée d’un mail posthume.

Pour éviter les mauvaises manipulations, Google adresse systématiquement un SMS et un courriel au titulaire du compte deux mois avant l’échéance. Sans réaction de sa part, le processus est enclenché.

 

Google gestionnaire compte inactif

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous vos données personnelles sur Internet ?

Crédit photo : agsandrew – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur