Google trop puissant avec Android ? La Commission européenne accélère l’enquête

LégislationMobilitéOS mobilesRégulations
android-google-enquete-UE
6 9

Un an après avoir initié une enquête concernant l’influence de Google via son OS mobile Android, Bruxelles voudrait finaliser les griefs.

L’enquête antitrust de la Commission européenne portant sur Android avance rapidement. Google pourrait recevoir les griefs sur ce dossier prochainement.

Selon The Financial Times (via TechWeekEurope), des avocats des parties plaignantes assurent que Bruxelles exige désormais des réponses rapides sur les présumés manquements du groupe Internet vis-à-vis de son OS mobile.

Un signal qui indiquerait que la Commission européenne veut désormais finaliser les charges officielles contre Google. Celles-ci pourraient être bouclées en milieu de semaine (mercredi 20 avril).

Cependant, le quotidien britannique ne précise pas si la communication (publique) des griefs surviendra dans la foulée.

Les parties concernés n’ont pas souhaité émettre des commentaires à ce sujet.

Le 15 avril 2015 (il y a un an), Margrethe Vestager, Commissaire européenne en charge de la concurrence, avait annoncé le lancement d’une enquête portant sur Android et sa position influente sur les smartphones.

A travers cette enquête, la Commission européenne veut savoir si Google a empêché des fabricants de téléphones ou de tablettes de développer des versions concurrentes d’Android.

Et si la firme Internet de Mountain View n’a pas non plus resserré son étau sur les développeurs d’applications et de services tiers susceptible de gêner les services « maison ».

Des acteurs comme Microsoft, Nokia ou Oracle ont alimenté des critiques dans ce sens auprès des instances européennes.

Fin 2015, Android disposait d’une part de marché monde de 80,7% sur le segment des OS pour smartphones (+4,7 points en un an). Sans compter sa prédominance sur les tablettes. Du côté des Etats-Unis, Google serait aussi sous observation à cause d’Android.

Google est visé dans une autre enquête antitrust portant sur l’influence prédominante de son service Google Shopping vis-à-vis des services concurrents. En août 2015, Google a apporté des réponses pour sa défense devant la Commission européenne.

Rappelons qu’en cas de sanctions, Google risque de se voir infligé une amende d’un montant portant jusqu’à 10% de son chiffre d’affaires monde (74,5 milliards de dollars en 2015).

(Crédit photo : MOUNTAIN VIEW, CA/USA – NOV 2, 2014: Android Lollipop (latest android OS)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur