Google rachète Polar : une montée dans les sondages

Régulations
google-polar-sondages

Le groupe Internet s’est offert la start-up californienne Input Factory, dont l’application phare, baptisée Polar, permet la mise en place de sondages en ligne adaptés au mobile.

L’expertise d’Input Factory dans le domaine des sondages en ligne a séduit Google.

La multinationale a racheté, pour une somme non dévoilée, cette start-up fondée en 2013 à Los Gatos (Californie) par Jeff Cole et Luke Wrebowski. Ce dernier fut successivement responsable du développement de l’interface utilisateur chez NCSA – société à l’origine du navigateur Web Mosaic dans les années 1990 – et chez eBay. Arrivé chez Yahoo en 2005, il avait fondé, cinq ans plus tard, l’entreprise Bagcheck, dont le service permettant de mettre en contact les membres de la communauté Twitter selon leurs affinités et leurs centres d’intérêt avait été racheté par le réseau social quelques mois après son lancement.

Ayant ensuite occupé plusieurs postes à responsabilité au sein des conseils d’administration de jeunes pousses spécialisées dans le big data ou encore la gestion des identités numériques, Luke Wrebowski avait finalement fondé, en avril 2012, Input Factory. Depuis lors, il développait un service baptisé Polar et permettant de créer des sondages interactifs.

Orienté sur l’image, le produit est utilisé essentiellement aux Etats-Unis, par des sites médias et des chaînes TV (Forbes, The Washington Post, USA Today, MTV…). En France, Le Figaro l’a exploité à l’occasion des municipales 2014, pour “le choc des affiches de campagne” entre Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet, candidates à la Mairie de Paris.

Les sondages créés avec Polar s’intègrent sur les sites Web via un iframe, un script ou un plugin WordPress. Les internautes y répondent directement dans leur navigateur ou via une application mobile pour les terminaux Apple. Des jonctions avec les téléviseurs connectés ont également été expérimentées, les smartphones servant de passerelles.

Parmi les possibilités offertes aux éditeurs, créer des sondages à choix multiples (jusqu’à 8 réponses), régler couleurs, polices et arrière-plan, mais aussi intégrer un module de commentaires et des liens vers les réseaux sociaux. Input Factory revendique un milliard de sondages mis en place avec ses services au cours des derniers mois… et 1,1 million d’utilisateurs actifs début septembre.

Polar restera accessible jusqu’à la fin de l’année, le temps pour les utilisateurs de télécharger une archive des sondages qu’ils ont créés. Les nouvelles inscriptions ne sont plus acceptées. Les équipes d’Input Factory rejoindront quant à elles la division dédiée à Google+. Dave Besbris, qui chapeaute le développement du réseau social au sein du groupe Internet, donne peu d’indications quant au rôle qui sera attribué à Luke Wrebowski et à ses associés : il s’agira officiellement de “rendre Google+ plus simple et agréable à utiliser, particulièrement sur les terminaux mobiles“.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : géants du Web, qui a racheté quoi ?

Crédit photo : fotoscool – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur