Google rachète Twitch : le gaming en streaming vaut bien un milliard

Régulations
google-twitch

En rachetant, pour un milliard de dollars, la plate-forme Twitch, Google enrichit l’offre de sa filiale YouTube avec une composante de streaming en direct dédiée à l’univers du jeu vidéo.

Google ne devrait plus tarder à officialiser ce qui serait sa cinquième plus grosse acquisition après Motorola Mobility (12,5 milliards de dollars en 2011), Nest (3,2 milliards en 2014), DoubleClick (3,1 milliards en 2007) et YouTube (1,65 milliard en 2006).

A en croire les sources “proches du dossier” qui se sont confiées à VentureBeat, le groupe Internet a investi un milliard de dollars dans l’acquisition de Twitch. Créé en 2011 comme un espace dédié au sein de la plate-forme Justin.TV (qui propose de diffuser en direct des images depuis une webcam ou encore un smartphone), ce service de streaming vidéo réunit aujourd’hui plus de 50 millions d’utilisateurs actifs. Il permet aux gamers de créer des chaînes sur lesquelles ils retransmettent leurs parties sur PC, PlayStation 4 et Xbox 360 – et peut-être bientôt sur mobile, d’après Re/code.

Cofondateurs de Twitch, Justin Kan et Emmet Shear ont tous les deux fait leurs armes dans le domaine du “livestream”. Ils revendiquent aujourd’hui un million de vidéos partagées par mois sur leur plate-forme, avec une moyenne de 106 minutes de visionnage quotidien par utilisateur (à comparer aux 15 minutes de YouTube). Tous les mois, ce sont 13 milliards de minutes de vidéos qui sont diffusées, certaines retransmissions réunissant des centaines de milliers de téléspectateurs, notamment dans le cadre de compétitions internationales (eSports). En 2013, la finale d’un tournoi sur le jeu League of Legends a réuni pas moins de 32 millions de personnes.

Twitch dispose d’une offre Premium, mais son modèle économique reste essentiellement basé sur la publicité. Les joueurs attirant une forte audience peuvent ainsi prétendre à une partie des revenus générés via leurs contenus. D’autant plus que le public – essentiellement masculin ; 21 ans de moyenne d’âge – est connaisseur : 58% des utilisateurs passent plus de 20 heures par semaine sur la plate-forme… et 68% reconnaissent regarder de moins en moins la télévision (données issues du rapport 2013 de Twitch).

L’entreprise californienne compte aujourd’hui plus de 140 salariés. Elle occuperait à elle seule près de 1,5% de la bande passante consommée sur le réseau Web nord-américain avec, selon le Wall Street Journal, des pics à 1,8% aux heures de pointe ; ce qui en fait le 4e site le plus visite derrière Netflix, Google et Apple. La fréquentation augmente aussi à mesure que Twitch intègre des modules “sociaux”, tout particulièrement ce module de discussion instantanée qui permet aux spectateurs d’interagir avec le joueur, lequel peut commenter ses actions au micro.

C’est YouTube, filiale de Google, qui serait chargée de finaliser l’acquisition. A un milliard de dollars, la plus-value est remarquable pour les investisseurs (Bessemer Venture Partners, Draper Associates, Thrive Capital…), qui avaient injecté 35 millions de dollars. A noter que les premières rumeurs autour de ce rachat remontent au mois de mai. Variety assurait alors que Google avait déjà préparé le dossier destiné au service anti-monopole du Département de la Justice aux Etats-Unis.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur YouTube ?

Crédit photo : redstone – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur