Google veut davantage creuser le sillon de la réalité virtuelle

MobilitéOS mobiles
8 9

Au-dela du casque low cost de réalité virtuelle Cardboard, Google pourrait embarquer une dimension VR dans la prochaine version d’Android.

Google poursuivrait ses efforts dans la réalité virtuelle avec un nouveau casque plus perfectionné que le Cardboard et du logiciel dédié embarqué dans la prochaine version d’Android.

En janvier, Clay Bavor est devenu vice-présent en charge de la réalité virtuelle au sein d’Alphabet (holding de Google). Co-fondateur du Cardboard, il prendrait en main ces nouvelles orientations.

Plus de 5 millions d’unités du casque virtuel en carton associé à un smartphone ont été écoulées depuis sa présentation lors de la session Google I/O de mai 2014.

Le nouveau pan du projet de réalité virtuelle serait plus consistant : il pourrait prendre la forme d’un nouveau casque de réalité virtuelle plus perfectionné que le Cardboard. Objectif : proposer une expérience plus aboutie aux mobinautes.

Il s’agirait en effet toujours d’un casque accueillant un smartphone dont il exploite les composants (écran, processeur, capteurs…).

Mais, il serait équipé de meilleurs optiques et d’une finition améliorée avec usage du plastique (plutôt que du carton), selon des sources proches du dossier, indique The Financial Times.

Il disposerait également de capteurs pour détecter la position de la tête du porteur, alors que le Carboard exploitait exclusivement ceux du smartphone.

Il serait au final assez proche du Gear VR, un casque de réalité virtuelle proposé au grand public depuis l’an passé à 99 dollars et fruit d’une collaboration entre Samsung et Oculus.

Le casque sortirait en même temps que la technologie Android VR intégrée à la prochaine version d’Android. Celle-ci permettrait de mieux exploiter les composants du smartphone et ne serait donc plus uniquement dépendant d’une application pour par exemple gérer l’accélération matérielle.

On peut imaginer des API dédiées permettant aux développeurs de créer des applications plus sophistiquées qu’actuellement.

Le casque de Google serait par ailleurs compatible avec beaucoup plus de smartphones que ne l’est le Gear VR exploitable exclusivement avec des smartphones récents de la marque.

Il s’agirait donc d’améliorer l’expérience utilisateur avec un produit plus abouti et de permettre ainsi aux mobinautes de passer plus de temps à utiliser le casque. Ce qui, à son tour, pousserait les développeurs à créer des applications plus sophistiquées.

Google s’est refusé à faire tout commentaire. Mais, la semaine dernière, Sundar Pichai, P-DG de Google, déclarait que le Cardboard était « seulement une première étape » de Google dans la réalité virtuelle.

L’utilisation d’un smartphone pour exploiter son écran et sa puissance de calcul permettrait au casque de se positionner à un tarif beaucoup plus abordable que les modèles qui disposent de leur propre écran et d’une multitude de capteurs.

A titre d’exemple, l’Oculus Rift est proposé à 599 dollars (699 euros), hors taxes et frais de livraison. Le PlayStation VR de Sony devrait lui aussi coûter plusieurs centaines d’euros.

Ces casques doivent également être rattachés à une unité externe pour les calculs (configuration PC puissant pour les Oculus Rift et Vive (et Vive Pre) de HTC et PlayStation 4 pour le PlayStation VR).

A l’opposé se trouverait donc le prochain casque de Google : universel (fonctionnant avec de nombreux smartphones Android), sans fil, peu onéreux et nomade.

De quoi démocratiser encore un peu plus la réalité virtuelle.

(Crédit : Stefano Tinti, Shuttershock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur