Google rend son cloud plus social

Cloud
logo Google Plus

Google Apps prend ses aises sur le réseau social Google+ pour conférer au partage de document un aspect social pertinent dans le cadre de projets collaboratifs reposant sur l’usage de la suite collaborative Documents.

Google officialise l’unification de son réseau social et de ses services collaboratifs (Apps) hébergés dans le cloud. Dédiée à un usage professionnel ou étudiant, la résultante est accessible aux 40 millions d’utilisateurs de Google+, qui pourront y lier leur compte personnel.

Qu’importe la formule (classique ou business, au-delà de 10 utilisateurs), l’interface des Google Apps acquiert une dimension sociale avec la transposition des Cercles d’amis, qui deviennent, dans le cadre de projets collaboratifs, des groupes de travail improvisés.

La firme de Mountain View n’a pas manqué d’inviter les détenteurs de comptes Gmail à initier le grand saut vers un écosystème dont la prétention reste de se poser en auxiliaire privilégié de diffusion de l’information par le canal social.

Ses ambitions savamment mesurées, Google pousserait volontiers le concept jusqu’à complémenter, voire supplanter, des services bien connus de micro-blogging ou de voix sur IP (VoIP).

A cet effet, les vidéobulles Extra font une apparition remarquée, sous l’égide d’une interface qui mêle les documents partagés à un module de visioconférence entre plusieurs utilisateurs.

Quant au relais écrit de l’information, il s’effectuera publiquement (à l’instar de ce que proposent Twitter et le lecteur RSS Reader) ou bien à destination d’un nombre limité d’individus, en fonction de critères définis au préalable. Tel est le principe des Cercles.

Néanmoins, le chemin est encore long pour mener à bien une démocratisation induira peut-être par la mise à disposition d’un client de bureau et d’applications mobiles annexes, notamment en milieu universitaire, terrain d’action privilégié de Google Apps for Education, déclinaison à laquelle s’essaie actuellement l’école de commerce ESSEC de Paris.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur