Google s’improvise ange gardien avec Public Alerts

Marketing
Tempête ouragan catastrophe naturelle

Outil de référencement des phénomènes météorologiques en temps réel, Public Alerts intègre l’écosystème Google Maps. Son office de protection civile se cantonne pour lors aux Etats-Unis.

Google s’improvise ange gardien et intègre au sein de son écosystème de cartographie le dénommé Public Alerts, un outil destiné au référencement en temps réel des phénomènes météorologiques et autres facteurs de risques potentiellement nuisibles.

Cette démarche s’inscrit dans la lignée d’une solution similaire de protection civile, toutefois moins aboutie car intronisée dans l’urgence, à l’échelle du Japon, suite à la catastrophe de Fukushima.

Au même titre que nombre de points d’intérêt (POI), les catastrophes naturelles investissent ainsi Google Maps. A cette différence près que la publication de données émanant des seuls partenaires certifiés garantit la véracité de l’ensemble des informations délivrés à l’internaute.

La portée de ce service de renseignements interactif se cantonne néanmoins aux Etats-Unis, en vertu des seuls partenariats noués avec le National Weather Service, l’US National Oceanic & Atmospheric Administration (NOAA) et l’US Geological Survey (USGS).

Il n’est pas exclu que la plate-forme s’ouvre aux contributions spontanées du grand public. Dans l’affirmative, la mise à disposition d’informations supplémentaires via un volet latéral prendra tout son sens, contribuant à éclipser les doutes que pourraient susciter certaines annonces.

La version finale de Public Alerts est en ligne. En voici un aperçu :

Google Public Alerts

 

Crédit image : © Daniel Täger – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur