Google Street View abat une carte multimodale

Cloud
google-street-view-gares-aeroports

Le service de cartographie panoramique Google Street View propose désormais de visiter virtuellement seize aéroports et une soixantaine de gares ferroviaires.

Pour aider les voyageurs à mieux préparer leurs déplacements, Google prolonge l’expérience Street View en intérieur.

Le service de cartographie panoramique du groupe Internet investit les plates-formes de transport aérien et ferroviaire, en proposant de visiter virtuellement une cinquantaine de gares et 16 aéroports.

Parmi ces derniers, on retrouve ceux de Madrid, Malaga, Alicante et Tenerife en Espagne, Eindhoven aux Pays-Bas et Londres-Gatwick au Royaume-Uni.

Seuls deux sont référencés en Amérique : Mexico et São Paulo (Brésil).

En Asie, Google s’est concentré sur le Japon en couvrant cinq aéroports : Chitose (proche de Sapporo, dans le nord du pays), Kagoshima à l’extrême sud et la triplette Sendai – Tokyo – Osaka sur l’île centrale de Honshū.

A l’exception de Taipei (Taïwan) et Lantau Island (Hong Kong), toutes les gares ferroviaires répertoriées se situent en Europe.

Elles se trouvent notamment en Italie (avec, du nord au sud, Milan, Venise, Mestre, Vérone, Turin, Bologne, Gênes, Florence, Rome, Bari, Naples et Palerme) et au Royaume-Uni (Édimbourg et Glasgow en Écosse ; Leeds, Manchester, Liverpool et Londres en Angleterre).

A noter que Google n’a eu accès qu’aux zones autorisées au public : tout ce qui se trouve après les contrôles de sécurité – y compris les salles d’embarquement – n’a pas été photographié.

En contrepartie, la firme de Larry Page a pu capturer à 360 degrés l’intérieur d’un Airbus A380 de la compagnie Emirates (localisé à l’aéroport de Dubaï).

Street View investit par la même occasion certains ‘points d’intérêt’ : après le musée Lamborghini de Bologne, les canaux de Venise et la tour Eiffel cet été, c’est au tour des locaux de la chaîne publique britannique BBC.

Pour optimiser les déplacements multimodaux, Google exploite, depuis 2005, un autre outil : Transit, qui a pour vocation d’intégrer dans le calcul des itinéraires la donne complexe des transports en commun.

Un programme partenaires a été ouvert pour encourager régies et sociétés de transport à ouvrir leurs données (politique de l’open data) et permettre une meilleure connectivité entre les infrastructures des services publics et privés.

Google ne fournit pas d’informations sur l’audience de Street View, mais celle de Maps dépasse le milliard d’utilisateurs par mois. 54% des possesseurs de smartphones utiliseraient l’application mobile.

google-street-view-eindhoven

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur les différents services de Google ?

Crédit photos : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur