Google Streetview n’est pas intrusif, estime la justice américaine

Cloud

Poursuivi pour “violation de la vie privée” à cause de son outil “vues à 360° des quartiers”, Google a échappé à une condamnation.

La justice fédérale américaine n’a pas condamné Google pour sa fonctionnalité StreetView accessible via Google Maps ou Google Earth. Un outil assez bluffant puisqu’il fournit des vues à 360° des quartiers de grandes zones urbaines.

Mais un couple, installé dans l’Etat de Pennsylvanie, s’est montré irrité en constatant que leur leur domicile figurait sur les plans StreetView. Il a considéré que le service était trop intrusif, au point de poursuivre Google pour “violation de la vie privée”. Le dépôt de la plainte remonte à avril 2008. Le couple réclamait 25 000 dollars de dommages et intérêts.

Selon la juge Amy Reynolds Hay, le couple à l’origine de l’action en justice n’a fourni aucune preuve convaincante de l’éventuel préjudice subi pour la publication de la vue de son domicile sur Google StreetView.

Pour se prémunir des critiques liées à l’exploitation de la vie privée, Google a décidé de flouter les visages qui apparaissent sur les photos de StreetView. Lors de l’inauguration de StreetView dans l’Hexagone organisée autour du Tour de France 2008, la Commission nationale Informatique et Libertés (Cnil) avait délivré à Google des recommandations pour éviter des éventuelles dérives.

A consulter également : Vnunet TV, la plate-forme Web TV : Google : “150 000 sites utilisent l’API Google Maps” (10/12/058)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur