Google teste la nouvelle infrastructure de son moteur de recherche

Cloud

Google a dévoilé une nouvelle architecture de son moteur de recherche. Encore en test, cette infrastructure promet une amélioration de la pertinence des résultats et de la rapidité d’indexation.

Google annonce avoir mis au point un lifting de son moteur de recherche. Histoire d’en faire profiter tout le monde, la firme de Mountain View invite les internautes, dans un billet de son blog Webmaster Central Blog, à venir le tester, et à y apporter leurs remarques et leurs critiques.

Présenté comme “top secret”, le développement de la nouvelle architecture du moteur de recherche, baptisée Caffeine, a permis aux ingénieurs de Google d’offrir une amélioration de la vitesse d’indexation des résultats de recherches, une taille d’index revu à la hausse et une pertinence accrue des résultats. Le géant de l’Internet précise toutefois que ce remaniement de l’infrastructure du moteur de recherche n’est peut-être pas perceptible par le commun des mortel au premier abord.

Toutefois, les développeurs et les spécialistes de la recherche pourront percevoir quelques différences notables dans les résultats de recherche du moteur.  Selon Matt Cutts, un des responsables du projet Caffeine, cette nouvelle infrastructure se trouve “d’abord sous le capot”.

Google n’indique pas de date de  mise en service de la nouvelle refonte de son moteur de recherche. La firme de Mountain View semble en tout cas avoir bien avancé sur ce projet, qui demeure toutefois perfectible. Si certains points sont finalisés, d’autres nécessitent un regard extérieur de professionnel. C’est pourquoi Google invite les développeurs curieux à signaler les éventuels problèmes qu’ils rencontrent en testant le nouveau moteur.

A titre d’exemple, avec la version classique de Google.com, le moteur donne 530 millions de résultats pour la requête “Microsoft”, contre 635 millions sur la version Caffeine. Le temps de réponse varie également sensiblement pour cette requête : 0,07 seconde pour la nouvelle mouture, contre 0,16 pour le Google Search traditionnel.

Cette refonte en profondeur de son moteur permettrait à Google de prendre un nouveau départ face aux prétentions avouées de ses concurrents : Microsoft avec son moteur Bing.com, concerné par l’accord entre l’éditeur et Yahoo, voire même Facebook/FriendFeed et Twitter dans le domaine de la recherche en temps réel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur