Google veut épauler les hébergeurs pour booster le chargement des sites Internet

Cloud

Google Speed Accelerator est un module pour les plates-formes d’hébergement intégrant le serveur HTTP Apache. Côté serveur, il optimise le code source des pages Web. Côté client, le temps de chargement est amélioré.

Après avoir mis au service des internautes son propre navigateur (Chrome) pour améliorer la vitesse de chargement des pages ainsi qu’un outil “booster” côté client (qui n’est plus disponible en téléchargement), Google s’attaque cette fois à “l’accélération” côté serveur.

Le groupe Internet avait déjà tenté d’offrir un outil d’audit de performance sous forme d’extension Firefox.

Cette fois-ci, le moteur de recherche a annoncé la sortie d’un module destiné aux hébergeurs de sites Internet qui intègrent le serveur HTTP Apache.

Baptisé Page Speed Accelerator (mod_pagespeed) et disponible sous licence open source sur Google Code, ce module entend réduire de 50% le temps de chargement des pages d’un site Web grâce à une quinzaine d’optimisations réalisées automatiquement.

On peut notamment citer une modification à la volée du code source pour supprimer les éléments inutiles comme les commentaires HTML ou les espaces. Mais aussi une réunion des différents JavaScript permettant de minimiser le nombre de requêtes HTTP lancées par le navigateur côté client.

Une vidéo réalisée par les équipes de développement montre les performances de l’outil. La fameuse règle des “8 secondes” pour le chargement complet d’une page est ainsi respectée.

Les hébergeurs en première ligne

GoDaddy, numéro un mondial de l’enregistrement de noms de domaine et de l’hébergement, a testé ce module et le résultat serait spectaculaire à en croire Warren Adelman, responsable des opérations de l’hébergeur.

Celui-ci s’est exprimé dans une contribution publiée sur le blog webmaster de Google : Go Daddy est en permanence à la recherche de moyens permettant de fournir à nos clients la meilleure expérience utilisateur possible. C’est la raison pour laquelle nous avons collaboré avec Google pour rendre le Web plus rapide.”

Il a ajouté que “nos ingénieurs ont perçu une diminution spectaculaire du temps de chargement des sites Web de nos clients en utilisant mod_pagespeed ainsi que d’autres technologies (…) nous espérons pouvoir proposer cette technologie à nos clients non seulement pour eux, mais surtout pour les visiteurs de leurs sites web.”

Naturellement, il est indispensable d’avoir accès à la configuration du serveur Apache pour installer le module ce qui nécessite un hébergement virtualisé ou dédié.

Les webmasters dépendant d’un hébergement mutualisé devront donc solliciter le support technique de leur prestataire pour envisager le déploiement du module.

Google espère que les améliorations permettront d’augmenter de manière significative la vitesse de chargement des sites ce qui ne peut être que bénéfique pour ses robots d’indexation.

Mais pour des développeurs contactés par ITespresso.fr, rien ne vaut l’optimisation manuelle. En clair, un bon développeur doit déjà prévoir au sein de son code source tout ou partie des optimisations réalisées par le module de Google… c’est dit !

Page Speed Automatic : contribution de Cotendo

Cotendo, fournisseur de services d’accélération de sites Web et de réseaux de diffusion de contenus (CDN), déploie aussi Page Speed Automatic, le service d’optimisation du code de sites Web derrière lequel on retrouve le moteur open source mod_pagespeed conçu par Google. Cotendo indique avoir collaboré “étroitement” avec Google sur ce sujet. Le module Page Speed “sauce Cotendo” sera intégré à sa nouvelle plate-forme de gestion des applications Web : Cloudlet. Celle-ci est est actuellement en phase de test chez des clients et des partenaires.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur