Google veut faciliter l’accès au Web anglophone par la traduction

Mobilité

Grâce à une nouvelle fonction de Google Translate, le moteur de recherche
ouvre le Web anglophone au monde entier.

Google vient de dévoiler de nouvelles fonctionnalités liées à Google Translate qui permet aux internautes non-anglophones de rechercher des informations sur des sites Web en langue anglaise.

Le moteur de recherche a présenté sa technologie au début du mois à l’occasion d’une conférence organisée à son siège de Mountain View, en Californie. Il n’avait alors annoncé aucune date de lancement.

Le service prend actuellement en charge 12 langues parmi lesquelles l’arabe, le chinois, le français et l’allemand. Les utilisateurs saisissent leurs requêtes dans leur langue maternelle après quoi Google recherche l’équivalent anglais et restitue les résultats de la recherche traduits. En cliquant sur un résultat de la recherche, les utilisateurs sont guidés vers une version de traduction automatique de la page d’origine.

En lançant une recherche sur le terme “bistrot” par exemple, le site bar.co.uk sera donné comme le résultat le plus pertinent. Mais en deuxième position figure une entrée de l’encyclopédie Wikipedia relative à la pression atmosphérique exprimée en “bars “, ce qui démontre bien les limites de la traduction automatique.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 25 mai 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur