Google veut héberger les applications des développeurs

Cloud

Dernier né des services Google, App Engine offre 500 mégaoctets d’espace de stockage aux développeurs.

Après AppExchange de Salesforce et Elastic Compute Cloud d’Amazon, les développeurs vont accéder prochainement à une nouvelle plate-forme pour héberger leurs services en ligne. Mais avec une grande différence. Contrairement aux deux premières, Google App Engine, c’est le nom de la nouvelle plate-forme de Google, sera gratuite dans sa version de base.

Dévoilé hier en version bêta, le service Google App Engine est dans un premier temps réservé à 10 000 développeurs. Il offre à chacun 500 mégaoctets d’espace de stockage en ligne gratuit et suffisamment de ressources processeurs et de bande passante pour traiter jusqu’à 5 millions de pages vues par mois (10 gigaoctets par jour). Des ressources supplémentaires peuvent être achetées par la suite en complément.

Architecture distribuée

D’un point de vue technique, App Engine s’appuie sur l’infrastructure de Google. La plate-forme utilise Big Table, un système de stockage distribué actuellement utilisé pour Google Earth, et le système de gestion de fichiers GFS (Google File System).

Selon Google, les développeurs pourront ainsi simplifier l’administration et la maintenance de leurs solutions pour se concentrer sur le développement. Ils seront surtout en mesure de faire évoluer rapidement leurs applications via des outils d’équilibrage de charge. Les ressources informatiques seront affectées de manière dynamique en fonction de l’évolution des besoins.

Reste plusieurs bémols. AppEngine est pour l’heure uniquement compatible avec les applications développées en Python, même si elle devrait s’ouvrir prochainement à d’autres environnements de programmation. Il reste aussi à voir comment les développeurs pourront récupérer leurs données – hébergées sur les serveurs de Google – s’ils souhaitent migrer vers une nouvelle plate-forme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur