Google veut-il se mettre au service de la génétique ?

Data-stockageRégulationsStockage
google genomics

Par l’intermédiaire de sa division Google Genomics, Google entend proposer des outils permettant le stockage et le traitement d’informations liées au génome humain.

Google a les dents longues. En plus de scruter les habitudes de surf de la majorité des internautes, la firme américaine aimerait bien connaître l’essence même de ses utilisateurs.

Google offre d’ores et déjà aux universités et hôpitaux de stocker les jeux de données liés au génome humain sur ses serveurs. Le coût de l’hébergement des 100 Go de données brutes relatives à un enregistrement serait d’environ 25 dollars par an.

Mais la firme de Mountain View ne compte par s’arrêter là. Via sa division Google Genomics, la firme entend proposer aux scientifiques des outils permettant de traiter ces informations. En lançant des tests et expériences sur un large ensemble d’échantillons, il sera possible de faire progresser les travaux de recherche bien plus rapidement qu’aujourd’hui, note Silicon.fr.

Reste le problème éthique lié au fait de confier ces données à des entreprises privées comme Google (qui n’est pas seul en lice : Amazon propose d’ores et déjà une offre concurrente sur son cloud).

Souci éthique doublé d’une problématique politique. En retirant ces données des mains des gouvernements (dont nombre – du moins pour les pays riches – adoptent un mode de fonctionnement démocratique) pour les mettre entre les mains de sociétés (qui sont menées par l’actionnariat), c’est un peu de notre liberté qui pourrait encore s’envoler.

 

Quizz ITespresso.fr : Connaissez-vous le marché de la domotique ?

 

Crédit image :  Wichy – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur