GOP menace Sony et le monde : “Rappelez-vous du 11 septembre 2001”

CloudData-stockage
les-pirates-GOP-menacent-sony-monde

A l’origine de la cyber-attaque visant Sony Pictures, le groupe pirate GOP accentue la pression avec la sortie du film L’interview qui tue! qu’il veut bannir.

Le bras de fer entre Sony Pictures Entertainment et des Guardians of Peace (GOP) se poursuit. Les pirates avaient déjà revendiqué le vol massif de données personnelles des collaborateurs et de documents pour le business de la filiale de production et de distribution cinéma de Sony.

Après ce tour de force révélé par Sony fin novembre, GOP continue de proférer des menaces. Il prévoit de livrer un “cadeau de Noël” : la publication de nouveaux extraits de correspondance électronique émanant de Michael Lynton, CEO de Sony Entertainment (pôle chapeautant les activités de divertissement du groupe high-tech japonais incluant Sony Pictures Entertainment).

Dans un communiqué, GOP lance aussi un avertissement aux personnes qui chercheraient à voir le film “L’interview qui tue!” au cinéma. Cette comédie américaine porte sur un complot fictif de la CIA visant à assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-un est produite par Columbia Pictures (propriété de Sony Pictures Entertainment). Elle devrait sortir aux Etats-Unis pendant la période de Noël (et en France en février 2015, selon la fiche Allociné).

Au regard des menaces proférées, il semblerait que GOP soit acquis à la cause du régime nord-coréen et qu’il n’apprécie guère la sortie de ce film qui tourne en risée le “guide suprême”.

“Nous allons vous montrer clairement dans tous les lieux où ‘L’interview qui tue!’ sera diffusé, notamment lors de l’avant-première, à quel destin tragique sont voués ceux qui cherchent à se moquer de la terreur”, peut-on lire dans le communiqué de GOP disponible via Pastebin.com.

“Bientôt le monde verra quel film indigeste Sony Pictures Entertainment a pu faire. Le monde sera plein de craintes (…) Rappelez-vous du 11 septembre 2001”, menace le groupe de pirates. “Nous vous recommandons de vous tenir à distance de ces endroits [des lieux de projection, ndlr]. Et si votre maison est à proximité, vous devriez partir. Tout ce qui va se passer dans les prochains jours sera dû à la cupidité de SPE. Le monde entier dénoncera Sony.”

Piratage Sony : “Tout le monde fait ce que souhaitent les criminels”

Menaces sérieuses ou fantaisistes ? Dans tous les cas, Sony prendra des précautions. Car ce piratage lui coûte déjà plusieurs centaines de millions de dollars.

Lundi soir, Michael Lynton a tenté de rassurer les collaborateurs et clients de Sony Pictures Entertainment. “Cette attaque ne mettrait pas à terre SPE (…) Il n’y a pas d’inquiétude à avoir sur l’avenir de ce studio.”

De son côté, Seth Rogen, co-producteur et co-scénariste du film “L’interview qui tue!”, considère que “tout le monde est en train de faire exactement ce que les criminels souhaitent…Il s’agit d’informations volées et les médias en profitent directement.”

Ces derniers ont reçu dimanche matin un courrier de la part de la direction juridique de Sony Pictures Entertainment que l’on peut résumer comme tel : “Ne faîtes pas d’exploitation des données volées et effacez les documents en votre possession.”

Parallèlement, une plainte collective a été initiée à Los Angeles par deux anciens collaborateurs de la filiale ciné de Sony qui se sont sentis lésés : “Sony n’est pas parvenu à protéger ses systèmes informatiques, ses serveurs et ses bases de données, ce qui a conduit à la publication des noms des plaignants et de données d’autres membres.”

Rappelons que les données personnelles de 47 000 collaborateurs de SPE ont été aspirées avec cette attaque. De quoi écorner l’image de l’entreprise…


Quiz : Connaissez-vous l’e-réputation ?

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : mtkang)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur