GoPro Hero4 Session : ode à la miniaturisation de l’action cam

Apps mobilesMobilité
3 1

Le fabricant GoPro de mini-caméras vient de lever le voile sur la GoPro Hero4 Session. Il s’agit de la caméra la plus compacte et légère de sa gamme.

Introduite il y a quasiment un an en bourse au NASDAQ (c’était le 26 juin 2014), GoPro sort une nouvelle action cam (ces mini-caméras dédiées aux sports et aux losirs) : Hero4 Session.

La société high-tech californienne a encore accentué la miniaturisation puisque la Hero4 Session est tout simplement 50% plus petite et 40% plus légère que les Hero4 Black et Silver.

La qualité n’est pour autant pas sacrifiée sur l’autel de cette miniaturisation extrême, tient à préciser GoPro.

Nicolas Woodman, fondateur et P-DG de GoPro, reconnait volontiers le défi lié à la création de cette caméra : « Avec la Hero4 Session, nous nous sommes mis au défi de concevoir la GoPro la plus compacte, la plus légère et la plus pratique de toutes. »

Pratique car, malgré sa compacité, elle reste très facile et intuitive à utiliser grâce à son bouton unique sur la face avant. Un simple appui suffit à démarrer la caméra et à débuter l’enregistrement.

Un appui long permet d’activer la prise de vue en timelapse (accéléré) alors qu’un nouvel appui permet de sauvegarder la vidéo ou la photo avant que la caméra ne s’éteigne.

Le minimum est bien là, le reste des fonctionnalités et réglages étant accessibles via l’application mobile dédiée ou bien la Smart Remote.

La sophistication est de mise avec la présence des fonctionnalités introduites avec les Hero4 Silver et Black, telles que les modes d’enregistrement SuperView, Protune ou encore Auto Low Light (ajustement automatique en conditions de faible luminosité).

Dotée d’un capteur de 8 mégapixels, elle supporte la captation vidéo dans différents couples de définitions et de cadences de prise de vue (en images par seconde) : 1080p60, 720p100 ou bien 1330p30.

Les aficionadios de très haute définition seront toutefois déçus car cette nouvelle caméra ne permet pas la captation en 4K / Ultra HD.

Des clichés de 8 mégapixels peuvent par ailleurs être pris via différents modes : simple, rafale ou encore au rythme d’un timelapse.

La Hero4 Session est aussi étanche jusqu’à 10 mètres et ce, sans boîtier supplémentaire. Elle est équipée de deux microphones utilisés savamment pour se jouer du bruit parasite produit par le vent.

GoPro précise qu’elle est rétrocompatible avec les accessoires et fixations GoPro déjà commercialisés.

L’occasion d’ailleurs pour le fabricant d’en annoncer de nouveaux, certains étant exclusifs à la Hero4 Session (comme le Floaty, cet accessoire qui lui permet de flotter sur l’eau).

Ces accessoires multiplient à nouveau les angles de prise de vue et s’adressent à un public toujours plus large.

Ainsi, « The Strap » (un brassard à 65 euros) multipliera les angles de prise de vue, suivant qu’on le porte au bras, au poignet ou bien à la jambe et conviendra donc aussi bien aux coureurs de trail qu’aux randonneurs.

« The Jam » (proposé à 75 euros) conviendra aux musiciens qui se produisent sur scène, venant se greffer sur n’importe élément présent sur scène, instruments de musique compris.

On attendait GoPro sur le secteur des drones grand public, il faudra patienter. La start-up tient avant cela à démontrer à Wall Street qu’elle n’a pas fini d’innover dans le domaine des action cams et qu’elle est capable de consolider sa place de leader avec de nouveaux produits.

En janvier dernier, le cours de l’action GoPro avait été chahuté à Wall Street, suite à la rumeur d’une mini-caméra en développement du côté d’Apple. Malgré cela, le premier trimestre 2015 plaide largement en faveur de GoPro avec un chiffre d’affaires en progression de 64% sur un an à 363,1 millions de dollars et un bénéfice net qui a quasiment doublé (à 16,8 millions).

GoPro_Hero4_Session_a
« Action cam » GoPro Hero4 Session : small is beautiful

 

(Crédit photo @GoPro)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur