GoPro : cette rupture de croissance qui inquiète les marchés

EmploiEntrepriseLicenciementsManagement
gopro-licenciements
2 1

La Bourse a froidement accueilli les résultats prévisionnels de GoPro pour l’année 2015… et les suppressions de postes annoncées en parallèle.

L’année 2015 ne s’est pas tout à fait terminée comme prévu pour GoPro. À tel point que le fabricant de caméras miniatures pour le sport et les loisirs annonce son premier plan de suppression d’emplois en 13 ans d’activité.

L’opération portera sur « environ 7 % » d’une masse salariale qui compte « plus de 1 500 collaborateurs » au dernier pointage du 31 décembre 2015 – soit deux fois plus qu’un an auparavant. Elle induira des charges de 5 à 10 millions de dollars, essentiellement en indemnités de départ.

Cette manoeuvre marque un coup d’arrêt pour la société de Nick Woodman, introduite sur le Nasdaq à l’été 2014. Les marchés n’ont d’ailleurs pas manqué de la sanctionner : – 25 % ce mercredi dans les échanges d’après-Bourse pour l’action GoPro, à 11,02 dollars, loin de ce pic à 93,85 dollars atteint en octobre 2014.

Les investisseurs ont surtout été refroidis par les prévisionnels de l’entreprise pour le 4e trimestre 2015 (les résultats définitifs seront communiqués le 3 février prochain).

Les estimations de revenus sont effectivement revues à la baisse : il est question d’un chiffre d’affaires de 435 millions de dollars, contre 500 à 550 millions annoncés il y a encore quelques mois… et surtout 634 millions de dollars sur le 4e trimestre 2014.

Ce différentiel serait essentiellement lié à des ventes moindres qu’espéré pour la Hero4 Session lancée en juillet.

gopro-hero-4-session
Hero4 Session (crédit photo : GoPro)

À l’origine, cette caméra cubique (de la taille d’un glaçon) était affichée à 400 dollars. Mais en quelques mois, le prix a diminué de moitié.

GoPro évalue à 21 millions de dollars le manque à gagner associé à ce rabais. Il faut y ajouter « entre 30 et 35 millions de dollars » de charges d’inventaire… compensées pour partie par les Hero4 Black et Hero4 Silver, écoulées à 2,4 millions d’unités sur le trimestre.

Une question se pose pour l’entreprise américaine : comment diversifier son modèle économique ?

La réponse se trouve peut-être dans les drones grand public. Et plus précisément le modèle Karma, qui sera commercialisé en 2016 sous la forme d’un quadricoptère avec éventuellement une caméra HD en option.

On surveillera aussi cette « caméra sphérique » présentée au CES et destinée à capturer photos et vidéos à 360 degrés. Des jonctions sont à attendre avec la réalité virtuelle.

Crédit photo : Valentin Valkov – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur