Gordon Moore quitte le conseil d’administration d’Intel

Cloud

Agé de 72 ans, le co-fondateur d’Intel prend sa retraite et abandonne son poste au sein du conseil d’administration du premier fabricant mondial de microprocesseurs. Mais la loi qui porte son nom n’est pas prête de disparaître.

Co-fondateur d’Intel avec Bob Noyce, et aux côtés de Andrew Grove, quatrième employé de la société, Gordon Moore a officiellement pris sa retraite et quitté le conseil d’administration du premier fabricant mondial de micro-processeur. Un des grands analystes du secteur l’a baptisé “la colle qui fait tenir l’ensemble Intel”.

Plus connu par la fameuse “loi” qui porte son nom, en réalité un postulat qui stipule que la puissance des processeurs double tous les 18 mois, il s’est retiré après avoir atteint ses 72 ans, l’âge obligatoire de la retraite qu’il a lui-même fixé pour les cadres dirigeants de la compagnie. Il officie au conseil depuis la création de la société en 1968, et continuera au travers d’un titre honorifique.

La loi de Moore : un but à atteindre

Selon Joe D’Elia, analyste du secteur des microprocesseurs du cabinet Dataquest : “Il a été l’un des vrais visionnaires de l’industrie des semi-conducteurs. La loi de Moore a permis à chacun de comprendre ce que les semi-conducteurs pouvaient être, et elle est toujours valable aujourd’hui. Elle crée un but que chacun essaie d’atteindre.”

Andy Grove, le président actuel du conseil d’administration a ajouté : “L’influence directe de Gordon Moore au sein du conseil va nous manquer. De toutes façons, il serait impossible de remercier de manière adéquate Gordon, dont le nom est devenu synonyme des technologies de circuits intégrés, pour tout ce qu’il a fait pour Intel et pour l’industrie en général.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur