Gossip, l’app mobile de ragots, favorise-t-elle le cyber-harcèlement ?

Apps mobilesMobilité
gossip

Aujourd’hui momentanément hors service, l’app mobile Gossip, qui propose de colporter des ragots anonymement, inquiète les élèves, les parents et les syndicats scolaires.

Après Facebook, une application de ragots, baptisée Gossip, pourrait se retrouver au coeurn de la lutte contre le cyber-harcèlement en milieu scolaire.

Cette application mobile permet de lire et publier des potins anonymes en 140 caractères, ainsi que des photos et des vidéos « compromettantes » pour une durée de 10 secondes.  De quoi banaliser les rumeurs et favoriser les fausses informations destinées à nuire gratuitement…

Une app qui inquiète les syndicats lycéens, les élèves et les parents  puisque Gossip, créée par Cindy Mouly, rencontre un beau succès et a déjà été téléchargée 60 000 fois en à peine deux semaines.

«  L’objectif de cette plateforme n’est pas de jouer mais bien de nuire aux autres », fait remarquer la FIDL (Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne).

Pour Zoïa Guschlbauer, sa présidente, cette application est uniquement destinée à « encourager le harcèlement »« Qu’on imagine faire de l’argent avec des ragots nous met très en colère », ajoute-t-elle.

«  Nous condamnons cette application, qui doit être interdite », ajoute Eliott Nouaille, président du Syndicat général des lycéens.

Face aux plaintes qui se multiplient, Gossip est aujourd’hui momentanément fermée, et devrait bientôt être interdite au moins de 18 ans et pourvue d’un système de modération plus perfectionné.

« Je voulais que ma cible soit des 20-35 ans actifs, je ne m’attendais pas à ce que des collégiens se ruent sur Gossip. J’ai été un peu naïve. Il y a eu une erreur sur iTunes qui a permis aux internautes de s’inscrire dès l’âge de 12 ans», a expliqué Cindy Mouly, dans une interview accordée à Madame Figaro.

 

Crédit image : Winnond – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur