Grab lève 2 milliards de dollars : du fil à retordre pour Uber en Asie

EntrepriseLevées de fondsMobilité
grab-levee-fonds

Après avoir fait hisser le drapeau blanc à Uber en Chine, Didi finance, aux côtés de SoftBank, le développement du concurrent Grab en Asie du Sud-Est.

Une nouvelle levée de fonds stratosphérique est en cours dans l’univers des applications de transport privé de passagers.

Dans la lignée d’un Uber qui avait obtenu, l’an dernier, une enveloppe de 3,5 milliards de dollars apportée par le fonds souverain d’Arabie saoudite, Grab pourrait faire monter le compteur à 2,5 milliards.

La firme présente sur 7 marchés en Asie du Sud-Est (Singapour, où elle est basée ; la Malaisie, l’Indonésie, la Thaïlande, Myanmar, le Vietnam et les Philippines) en est pour le moment à 2 milliards de dollars, avec la participation de deux actionnaires historiques : Didi et SoftBank.

Le conglomérat Internet et télécoms japonais avait déjà emmené le précédent tour de table, officialisé en septembre 2016 pour un montant de 750 millions de dollars.

Annoncée, à l’époque, à 3 milliards de dollars, la valorisation de Grab doublerait, selon les estimations qui circulent.

Uber & Cie.

Revendiquant 50 millions de téléchargements pour ses apps mobiles et 1,1 million de chauffeurs sur l’ensemble de ses services (dont les taxis, les VTC, les autocars, le covoiturage et les motos-taxis), la société affirme, sans entrer dans les détails, être profitable sur certains marchés et sur certaines verticales.

Même son de cloche du côté d’Uber, à qui Didi a fait hisser le drapeau blanc en Chine l’été dernier. Singapour et les Philippines sont sur la liste des pays où l’entreprise californienne a déclaré avoir atteint l’équilibre.

En toile de fond, d’autres licornes – sociétés valorisées à plus d’un milliard de dollars – telles que Go-Jek. Le groupe Internet chinois Tencent aurait récemment emmené un tour de financement de 1,2 milliard de dollars au bénéfice du spécialiste des motos-taxis présent en Indonésie.

Sur place, Grab a développé, sur la base de son système d’acceptation des cartes bancaires (les courses étaient initialement réglées par espèces), une solution de paiement mobile.

Pour accompagner, entre autres, cet élan FinTech dans un pays qui compte 260 millions d’habitants*, 700 millions de dollars ont été débloqués dans le cadre du programme « Grab 4 Indonesia 2020 », soutenu par le gouvernement.

* Le transport privé de particuliers pourrait, selon Google, peser 5,6 milliards de dollars par an à l’horizon 2025 en Indonésie, sur un total de 13,1 milliards pour l’Asie du Sud-Est.

Photo d’illustration : les 5 ans de Grab, fêtés le mois dernier. Tout à gauche au premier plan, le CEO Anthony Tan.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur