Grand emprunt national : une enveloppe de 6 milliards pour répondre aux enjeux IT

Cloud

Fibre optique, usages numériques, PME innovantes…le rapport de la commission Juppé-Rocard remis à Nicolas Sarkozy a pris en compte un certain nombre de doléances des acteurs IT.

La commission Juppé-Rocard, chargée de définir les priorités stratégiques financées par l’emprunt national, vient de rendre son rapport au Président de la République Nicolas Sarkozy.

Sept grandes priorités stratégiques ont été identifiées. Elles correspondent à un investissement public de 35 milliards d’euros mais on pourrait aboutir à un investissement total de 60 milliards d’euros “par effet de levier vis-à-vis des financements privés, locaux et européens”.

Reste maintenant à initier la mécanique opérationnel pour organiser ce grand emprunt national et financer ces grands projets censés préparer “la France de demain”.

L’économie verte et durable, la recherche, l’innovation et la société numérique occupe des places de choix dans les axes d’investissements retenus : “soutenir l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation”, “favoriser le développement des PME innovantes”, “accélérer le développement des sciences du vivant”, “développer les énergies décarbonées et l’efficacité dans la gestion des ressources”, “Faire émerger la ville de demain”, “Inventer la mobilité du futur” et “Investir dans la société numérique”.

L’Association française des éditeurs de logiciels (AFDEL) considère ainsi que le numérique constitue la “troisième priorité” et considèrent qu’une portion de 3 milliards d’euros devrait impacter les activités de ses membres : communications, virtualisation, simulation, mobilité, traçabilité, éco-responsabilité…

Si l’on élargit le spectre de l’économie numérique aux infrastructures, on pourrait considérer que le Rapport Juppé-Rocard préconise une enveloppe de 6 milliards d’euros à trois grandes orientations IT : réseaux très haut débit (2 milliards d’euros), développement des usages et contenus numériques innovants (deux milliards), et PME innovantes (deux milliards).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur