Graveurs de DVD : la guerre des standards

Mobilité

Guerre des standards dans le monde des DVD enregistrables. Après le graveur de DVD-R et DVD-RW présenté ce mois-ci par Pioneer, c’est au tour de Philips entouré d’HP, Sony, Verbatim, Ricoh, Thomson et Yamaha, de défendre son standard : le DVD+RW. Au centre des débats : la compatibilité. Un nouveau venu, Vivastar, annonce un graveur de DVD-R pour avant l’été.

Après l’annonce fracassante de Pioneer qui présentait le premier graveur de DVD-R, DVD-RW, CD-R et CD-RW (voir édition du 13 mars 2001), on attendait la riposte de Philips qui défend de son côté le format DVD+RW. Attention, toute la différence est dans le “+” ! La réponse n’a pas tardé avec la présentation lors du CeBIT de graveurs de DVD à ce format. Surtout, Philips bénéficie de partenaires de poids avec Hewlett-Packard, Sony, Thomson, Mitsubishi Chemical corporation (Verbatim), Ricoh et Yamaha à ses côtés. Pour autant, on ne connaît toujours pas le prix des graveurs en question, dont l’arrivée est prévue pour septembre prochain. Existeront-ils en version “de salon”, comme celui de Pioneer ? C’est plus que probable, l’idée étant d’en faire de véritables magnétoscopes numériques. Aujourd’hui pourtant, même le prix des DVD+RW reste un mystère. Sur le site des défenseurs du format, on trouve des spécifications techniques noyées au beau milieu de diapositives au texte aussi informatif que “le DVD+RW est compatible avec les lecteurs d’hier et d’aujourd’hui, les autres formats ne le sont pas”. Tous les ingrédients sont réunis pour un bon vieil affrontement entre standards.

Le ‘DVD Forum’ au centre du champ de bataille

Dans la bataille qui se prépare, Panasonic fait figure d’outsider. Le constructeur a misé avant les autres, mais sur le DVD-Ram, pas du tout compatible avec les lecteurs de DVD-Rom ni avec ceux de DVD Vidéo (utilisés par les films que l’on trouve dans le commerce). C’est un format de stockage d’une capacité de 2,6 Go enfermé dans une cartouche protectrice. Face à lui le DVD-RW annonce une compatibilité avec la plupart des lecteurs actuels, mais un DVD-RW ne sera pas forcément lisible par un lecteur “ancien” (voir édition du 13 février 2001). Le DVD-RW est approuvé par le DVD Forum, organisation chargée de définir les standards pour ces médias, tandis que le DVD+RW ne l’est pas encore. Il est d’ailleurs amusant de noter que Philips et la plupart de ses petits camarades font partie du DVD Forum. Parmi eux, Ricoh a d’ores et déjà annoncé la sortie probablement à la rentrée prochaine d’un graveur de DVD+RW capable d’enregistrer aussi les CD-R et CD-RW. De son côté Sony envisagerait de sortir des graveurs à la fois DVD-RW et DVD+RW. Histoire de ne prendre aucun risque ?

Un petit nouveau fait aussi son entrée sur ce marché, il s’agit du suisse Vivastar. Arrivée en France en septembre dernier, la marque distribuait jusqu’alors principalement des CD enregistrables et s’appuyait sur les réseaux de la grande distribution. Vivastar annonce un graveur de DVD-R pour avant l’été, en deux versions : interne et externe. Le challenger pourrait proposer ses graveurs à un prix inférieur à celui de Pioneer qui les proposera à environ 6 000 francs. La marque entend aussi s’attaquer au prix des disques vierges. A plus de 200 francs le média aujourd’hui, on voit en effet difficilement comment le marché, si prometteur qu’il soit, pourrait décoller autrement.

Lire aussi :Dans la jungle des formats DVD


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur