Green IT : Apple a la main verte dans le data center

Régulations
apple-green-it-greenpeace

Greenpeace salue les efforts consentis par Apple pour inscrire ses data centers dans une démarche écologique globale portée par les énergies renouvelables.

Fustigé au dernier baromètre Cool IT de Greenpeace pour son manque de transparence en matière de respect de l’environnement, Apple s’était engagé à soigner son bilan carbone et à établir un modèle de Green IT.

Deux ans plus tard, la firme de Cupertino est distinguée pour sa démarche écologique globale, illustrée par la construction de data centers alimentés intégralement en électricité issue de sources propres et renouvelables. Elle se place en tête du palmarès des sociétés high-tech établi dans le rapport “Clicking Clean” (document PDF, 84 pages) du même Greenpeace.

L’organisation de protection de l’environnement a tout particulièrement apprécié l’exploitation, à Maiden (Caroline du Nord), d’un parc photovoltaïque produisant, sur 40 hectares, une capacité instantanée de 20 MW, pour un rendement annuel de 42 MWh. Apple s’appuie sur d’autres fermes de panneaux solaires, par exemple à Reno (Nevada), avec une potentiel électrique comparable. Sa structure établie à Prineville (Oregon) fonctionnent sur le même principe, avec des systèmes de récupération de l’énergie fournie par le soleil.

Pour lutter contre ladite gabegie du data center moyen (dont Greenpeace évalue l’efficience énergétique à 10% environ), d’autres pistes sont à l’étude : refroidissement hydraulique, contrôle dynamique de la climatisation, toits et murs blancs pour réfléchir les rayons du soleil, utilisation de matériaux recyclés…

Autant d’engagements qui contrastent avec le bonnet d’âne attribué à Amazon Web Services. Le fournisseur de services cloud rattaché au groupe e-commerce hérite de la note la plus basse sur trois des quatre critères étudiés. Continûment redimensionnées pour accompagner la hausse de la demande en capacité liée à l’adoption croissante de ses offres, ses infrastructures restent fortement dépendantes du nucléaire et des énergies fossiles.

Un bon point pour Facebook

Des 19 sociétés incluses dans le rapport “Clicking Clean”, six ont droit aux encouragements : Apple, Google, Box, Rackspace, Salesforce.com… et Facebook. Le réseau social de Mark Zuckerberg est primé pour sa transparence sur ses projets d’avenir. Notamment l’exploitation, à l’horizon 2015, d’une ferme de serveurs alimentée intégralement à l’énergie éolienne. Connue sous le nom de code Catapult, cette structure basée dans l’État américain de l’Iowa devrait concentrer 1,5 milliard de dollars d’investissements. Un complexe colossal qui permettra de produire 138 mégawatts de puissance électrique, soit la consommation de 80 000 foyers américains.

Facebook s’est aussi distingué en se rapprochant d’Intel pour élaborer, sous l’égide du projet Open Compute, une architecture de serveurs plus dense et moins énergivore, à base de processeurs Atom “Avoton” et de stockage SSD. Accompagnés par une douzaine d’acteurs de l’industrie IT, les deux partenaires lorgnent sur le concept de serveur basse consommation DragonStone, articulé autour d’un seul CPU pour l’archivage de données “froides”.

Apple a poussé la démarche écologique jusqu’à son futur QG californien. Ce “Campus 2” devrait voir le jour en 2016, à Cupertino, à l’issue d’un chantier évalué à 5 milliards de dollars. Destinée à accueillir 13 000 employés sur 4 étages, la structure en forme d’anneau intégrera des vitres courbes qui devraient réagir intelligemment à la météo pour adapter la température intérieure. Ce qui devrait permettre de couper chauffage et climatisation les trois quarts de l’année. Pour fournir les 8 mégawatts nécessaires à l’alimentation de cet ensemble, 65 000 mètres carrés de panneaux solaires seront installés en complément à des éoliennes. L’exploitation de la géothermie n’est pas exclue.

greenpeace-data-center

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : savez-vous où se trouvent les géants du high-tech ?

Crédit photo : Yentafern – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur