Green IT : bientôt des nanotechnologies plus responsables

Mobilité

En plein essor, les nanotechnologies font l’objet d’un chantier normatif par l’organisme français de normalisation AFNOR à destination des fabricants sur le développement responsable des produits et matériaux issus de ces technologies.

Nanosciences et nanotechnologies – recherches, matières et manipulations se situant au niveau du nanomètre, soit globalement au niveau de la molécule – sont l’objet d’investissements considérables, à la hauteur des rêves et de débouchés potentiels qui les accompagnent.

En revanche, elles suscitent de nombreuses questions, tant éthiques que sanitaires et environnementales, souligne Silicon.fr. A quoi risquons nous de nous exposer au contact et à l’usage de ces technologies et des nouveaux nanomatériaux ?

L’association française de normalisation AFNOR s’est emparée de la question et un ouvre au niveau local et européen un nouveau chantier normatif à destination des fabricants et industriels sur la nanoresponsabilité, le développement responsable des produits et matériaux issus de la nanotechnologie.

L’objectif est de limiter les effets de l’incertitude sur l’impact des nanotechnologies au quotidien en proposant un texte normatif de référence qui servira de guide aux entreprises qui les produisent, transforment, commercialisent et/ou utilisent.

Un nanoproduit ou son application pourront par exemple se voir accompagner d’une indication de ses impacts possibles , bénéfices, risques et niveau d’incertitude lié.

Un volet portera en également sur la traçabilité des informations liées au développement du nanoproduit.

Les travaux sont suivis au niveau français par la commission de normalisation AFNOR X457 « Nanotechnologies et nanomatériaux ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur